BRUXELLES

La réforme des collectes arrive à l’automne: ce qui changera (ou pas) pour vous

La réforme des collectes arrive à l’automne: ce qui changera (ou pas) pour vous

Le sac orange sera généralisé à toutes les communes bruxelloises alors que le sac blanc restera ramassé deux fois par semaine. EdA - J. R.

Vous pourrez continuer à sortir votre sac blanc deux fois par semaine. La réforme des collectes de déchets ménagers à Bruxelles introduit cependant la fin de l’alternance des sacs bleus et jaunes. Et ouvre le sac orange aux 19 communes.

Annoncée puis reportée «pour écouter les critiques, les craintes, les inquiétudes des citoyens et des mandataires communaux», la réforme des collectes de déchets en Région bruxelloise devrait finalement entrer en vigueur «à l’automne». C’est ce qu’annonce tout sourire Fadila Laanan ce 2 février.

La réforme des collectes arrive à l’automne: ce qui changera (ou pas) pour vous
Laanan: «Les Bruxellois estimaient qu’on leur prenait quelque chose». -
La Secrétaire d’État bruxelloise (PS) en charge de la Collecte et du Traitement des Déchets a donc remanié son idée initiale. Elle prévoyait en effet de substituer le ramassage du sac orange de déchets organiques à la collecte d’un des deux sacs blancs hebdomadaires. Face aux réticences, elle avait reconnu que les Bruxellois devraient «consommer autrement» face à la réforme. Elle avait notamment déclaré sur Télé Bruxelles «qu’on ne fait pas du poisson si on sait que son sac-poubelle sort trois ou quatre jours après». D’où moqueries et tollé sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, le projet vole aux rebuts. «Les citoyens avaient l’impression qu’on leur enlevait quelque chose», plaide Laanan. «Il ne fallait pas s’entêter même si j’estime que le système était bien pensé». La Secrétaire d’État insiste: «il s’agit quand même d’une réforme, car nous généralisons le sac orange à toutes les communes et nous supprimons l’alternance entre sac bleu et sac jaune». Ces deux dernières tournées se feront donc chaque semaine dès l’automne, et non plus une semaine sur deux.

Ce qui change (ou pas) pour vous

Sacs blancs

D’un poids théorique maximum de 15 kilos, les sacs blancs resteront l’objet de deux collectes hebdomadaires. «À terme, j’espère toutefois qu’on arrivera à un seul sac», glisse Laanan, qui veut aussi répondre aux exigences européennes de 50% de déchets triés et traités à l’horizon 2020, pour 35% actuellement à Bruxelles. D’où l’importance du sac orange (lire ci-dessous).

Sacs oranges

C’est la grande nouveauté: à l’automne, le sac orange réservé aux déchets organique sera disponible dans toutes les communes bruxelloises. Son ramassage restera «sur base volontaire». Comme les autres sacs, vous pourrez l’acheter au supermarché. 9600 ménages participent actuellement à cette récolte, dans 7 communes, auxquelles Woluwe-Saint-Lambert s’ajoute dès ce 3 février. «Les Bruxellois veulent être plus responsables et ne plus avoir mal au cœur en voyant leurs restes partir à l’incinérateur», assure la Secrétaire d’État, qui rappelle que le contenu des sacs oranges est revalorisé au centre de bio méthanisation d’Ypres. «Et puis, si on ferme bien son sac, ça ne sent pas mauvais». Les amateurs de poisson s’en réjouiront.

Sacs jaunes et sacs bleus

Autre nouveauté, les papiers/cartons d’une part et les PMC d’autre part seront désormais ramassés chaque semaine. Plus question dès lors de s’emberlificoter dans le jour de sortie. Ou de copier son voisin pour savoir si «c’est le bleu ou le jaune». Les modalités de collecte (même jour, jour différent...?) doivent encore être négociées avec les syndicats. Les rues, qui reçoivent plus de 150.000 mauvais sacs par an depuis 2013, devraient donc devenir un peu moins sales.

Fin de la collecte nocturne

Les quartiers qui voyaient les camions passer en soirée ou la nuit bénéficieront désormais d’une fenêtre plus large pour sortir leur sac. «Certains ménages sortaient en effet le sac blanc en partant travailler le matin pour être certain qu’il soit sur le trottoir le soir à 18h. D’où une pollution visuelle dans les rues», reconnaît Laanan. Une habitude qui doit disparaître avec la fin des récoltes de soirée.

La qualité des sacs

Une centrale d’achat est mise en place au sein même de l’agence Bruxelles Propreté, qui devient l’intermédiaire unique entre les fabricants et les magasins. «On trouvera les mêmes sacs partout, d’une qualité éprouvée», promet Laanan, qui veut aussi éviter les sacs frauduleux.

Les modalités

Vous ne saurez pas tout de suite quand vous devrez sortir vos sacs. Les détails du plan de collecte doivent en effet être négociés avec les syndicats des travailleurs de Bruxelles Propreté. «De 28 secteurs, nous passerons à 5 grandes zones pour Bruxelles», annonce déjà Laanan. «Il faut désormais s’assurer que chaque collecteur parcours le même nombre de kilomètres et, surtout, collecte le même poids». Rassurez-vous, il ne s’agira pas encore de peser votre sac comme votre valise avant un vol low cost.