FOOTBALL

Matthieu Dossevi avant Genk-Standard: «Mettre le feu, puis gérer»

Matthieu Dossevi avant Genk-Standard: «Mettre le feu, puis gérer»

Matthieu Dossevi ne veut pas que le Standard se repose sur le score du match aller. Belga

Matthieu Dossevi verrait bien un Standard entreprenant,ce soir, dans le Limbourg.

Comment conserver un avantage de deux buts? C’est avec cette question en tête que les Liégeois iront à Genk, ce soir. Hier, en conférence de presse, Ivan Santini a d’abord insisté sur la nécessité de ne pas sous-estimer une équipe privée de son axe central. «S’il marque vite, Genk, chez lui, pourrait être en confiance et pourrait mettre un peu plus la pression. Il faut oublier le match aller. »

Une idée partagée par Reginal Goreux, qui a déjà disputé quelques matches en aller-retour, en Coupe de Belgique ou en Coupe d’Europe, et a une certaine expérience en la matière. «Il faudra mettre la même intensité qu’à l’aller et rester bien en bloc de façon sérieuse. Si on parvient à marquer, ce sera encore plus confortable, mais si ce n’est pas le cas il ne faudra pas s’énerver. Surtout, il ne faudra pas paniquer et s’exciter si on encaisse. »

Plus jeune, et sans expérience dans ce genre de situation, Corentin Fiore, la bonne surprise de ce début d’année, veut mettre, lui, la même intensité à Genk qu’à Sclessin à l’aller ou lors de la première période à Louvain, samedi dernier. «On ne peut pas rater cette opportunité», dit-il. Faut-il être patient ou pas? Matthieu Dossevi a un avis tranché: «Si on peut le faire, on doit mettre le feu puis essayer de gérer et de contrôler le match.»

En mise au vert hier soir, après un dernier entraînement l’après-midi, les Rouches prendront la route du Limbourg ce matin. Yannick Ferrera a convoqué 20 joueurs, dont Brüls et Emond, mais pas Collins Fai ni Badibanga.