VILLERS-LE-BOUILLET

Une vague de tags à Vaux-et-Borset

L’église, la maison de quartier et des habitations privées ont été la cible de tags dans la nuit de vendredi à samedi à Vaux-et-Borset.

Noir, rouge ou blanc. Des tags ont fait leur apparition dans la nuit de vendredi à samedi à Vaux-et-Borset. «Ça commence rue du Monument et ça se termine rue Hubert Hanot, déplore la bourgmestre de Villers-le-Bouillet, Aline Devillers. J’ai été alertée par mon échevin Philippe Wanet et j’ai directement noué contact avec la police.»

Hier, une équipe de deux policiers effectuait le relevé des dégâts, photos à l’appui. Les auteurs ont ciblé la façade de l’église, la grille d’entrée du cimetière, le mur de la maison de quartier et de l’école, des habitations privées ainsi que des panneaux publics. «Pour l’instant, je n’ai pas le chiffre exact de tags constatés, rapportait hier après-midi le commissaire Mopin à la zone de police Meuse-Hesbaye. Une enquête est en cours. Sur base du style et de la signature éventuelle, on va voir s’il y a des rapprochements à faire avec d’autres vagues tags constatés par le passé sur notre zone.»

Pour l’échevin Guy Houssa, «il ne fait aucun doute qu’il s’agit là d’un acte de plusieurs auteurs au vu de l’ampleur du phénomène». Si la Commune compte nettoyer les bâtiments publics touchés, elle hésite à donner réponse positive aux demandes de particuliers qui lui ont déjà fait la demande d’une aide. «Que se passera-t-il si le nettoyage occasionne des dégâts?», s’interroge la bourgmestre avant d’inviter les personnes concernées et la Fabrique d’église de Vaux-et-Borset à constituer un dossier avec photos et à venir déposer plainte au poste de police. «Ces actes gratuits laissent souvent des traces. C’est très décevant alors qu’on essaie de maintenir la propreté dans nos quartiers.»