Elle publie son 1er roman

Si l’on devait comparer les régions belges, celle d’Ourthe-Amblève serait, sans nul doute, l’une des plus prolifique et féconde en personnes qui veulent faire partager leurs talents. Toutes les disciplines artistiques sont représentées, mais l’écriture y occupe une place importante.

L’écriture de romans est souvent l’affaire de jeunes auteurs, et surtout d’auteures. Elles sont nombreuses, en Ourthe-Amblève, les demoiselles et jeunes dames à prendre la plume et à faire éditer nouvelles et romans. Amaryllis, 15 ans, élève en 4e année au collège du Sartay à Embourg vient de «sortir» le premier tome d’une trilogie La prophétie de l’Éclipse, tome I, l’Aube du Destin. J’ai toujours eu l’envie d’écrire depuis l’instant où j’ai découvert le monde des livres. J’ai vu à quel point tous ces auteurs avaient pu créer des histoires aussi fantastiques, et je me suis dit qu’à mon tour, un jour, je commencerais à écrire. Chaque fois que je me disais que j’allais m’y mettre, la peur de la feuille blanche me rattrapait. Et puis un jour, je m’y suis vraiment mise, et depuis, je ne me suis jamais arrêtée. Mon premier roman décrit un monde imaginaire, différent, quoique du même genre que les Harry Potter, Le Monde des Anneaux ou le Labyrinthe. Pour que mes personnages arrivent au bout de leur aventure, il faudra trois tomes; un pour l’histoire, un pour l’aventure et un dernier pour le pouvoir. Je sais déjà pratiquement tout de la suite et de la fin de «l’Éclipse», la vraie difficulté reste de l’écrire! (Christiane Buckinx du Vivre à Chaudfontaine 154).

La Prophétie de l’Éclipse, tome I, l’Aube du Destin, 420 pages. Amaryllis Moreau aux éditions Novelas ASBL.