Expo canine de Mouscron : 16 à 20 000 € pour vivre sa passion

Durant tout le week-end, le Centr’Expo a accueilli l’exposition canine de Mouscron. 1 997 chiens étaient en compétition. Les maîtres n’hésitent pas à s’investir (beaucoup) pour remporter les prix.

Rita n’a pas hésité à venir de Wavre Sainte-Catherine pour participer à l’exposition canine de Mouscron avec son bichon à poils frisés, Toby. «J’ai attrapé le virus il y a vingt-cinq ans, précise l’Anversoise. J’avais eu mon premier bichon et je le trouvais vraiment très beau! Selon moi, il avait certaines qualités pour concourir et j’ai décidé de tester. J’ai directement accroché ». Tellement accroché que la dame est devenue une véritable accro: « Je participe à des nombreux concours dans le monde entier. En Hollande, en Allemagne, en Grèce mais aussi à Cuba et aux États-Unis. C’est déjà la troisième génération avec laquelle je voyage. J’ai déjà préparé une quinzaine de chiens pour les compétitions Chaque année, nous réalisons une à deux portées de chiots. Nous gardons les meilleurs et dès la naissance, nous les éduquons: marche en laisse, socialisation… Il faut quelques mois pour qu’un chien soit prêt ».

Toby, champion dans sept pays

Comme on peut s’en douter, vu les nombreux voyages, la passion de Rita a un coût. Pas un petit! «Je dépense entre 16 000 et 20 000 euros par an. Cela représente la nourriture, les vaccins, les voyages mais aussi les produits de toilettage. Je réalise toutes les démarches pour être certaine de leur préparation. Nous avons aussi acheté une femelle à l’étranger pour assurer la reproduction. Car il est interdit de coupler de chiens du même sang. Nous ne voulions pas risquer que cela arrive par mégarde ».

Mais cet investissement est bénéfique. «Je dois avouer que j’ai déjà remporté pas mal de prix dans tous les pays. Par exemple, Toby est champion dans sept nations différentes».

À Mouscron, le pépère n’a pas failli à sa réputation: «Durant cinq ans, il n’a plus concouru car il était entre deux catégories. Désormais, il est passé en “ vétéran ”. Aujourd’hui, il a déjà été désigné plus beaux chiens de sa race. Il peut aussi gagner le prix de meilleur vétéran, je croise les doigts», conclut Rita en souriant.

Tous les détails de ce concours hurlu à lire dans L’Avenir/Le Courrier de ce lundi 1er février 2016, sur tablette, smartphone ou PC


Nos dernières videos