AMBLÈVE

La société Renogen ne peut plus brûler de compostage contenant du plastique

La société Renogen ne peut plus brûler de compostage contenant du plastique

- EdA

Une décision du tribunal de première instance d’Eupen interdit à la SA Renogen, une centrale de cogénération bio-énergétique située à Amblève, dans le zoning de Kaisebaracke, de brûler des «refus de compostage» contenant du plastique.

La décision est intervenue à la suite d’une plainte au civil déposée en mars dernier, par la commune d’Amblève, à l’encontre de la société.

«L’entreprise utilise du bois qui n’a pas pu être décomposé en composte, comme combustible pour produire de l’électricité et de la chaleur. Le problème c’est que des résidus de plastique sont aussi brûlés alors que les installations, et notamment le système de filtration, ne sont pas prévues à cet effet», explique Stephan Wiesemes, échevin de l’Environnement, contacté par Belga.

«Le jugement stipule entre autres que la commune pourra procéder à des contrôles et que l’entreprise sera soumise à une amende de 10 000 euros à chaque fois qu’il aura été constaté que des résidus de plastique sont brûlés», ajoute l’échevin qui précise qu’à partir du 1er juillet, Renogen sera uniquement autorisé à bruler du bois naturel et sec.

Jean-François Meys, l’administrateur délégué de la SA, indique que l’entreprise a pris connaissance du jugement et que ses avocats sont actuellement occupés à l’étudier.