BELGIQUE

Nouveautés le 1er février : train plus cher, les PMR mieux servis, perception des amendes

Nouveautés le 1er février : train plus cher, les PMR mieux servis, perception des amendes

ÉdA Ph. L.

Plusieurs modifications prendront cours ce lundi 1er février. Les trains augmenteront leurs tarifs et les personnes à mobilités réduites pourront bénéficier d’une assistance plus rapide en gare notamment.

Hausse des tarifs à la SNCB

La SNCB augmentera les prix de ses billets et abonnements en moyenne de 1,21% à partir de ce 1er février.

Les billets ordinaires augmenteront ainsi de 1,10% en moyenne. Le prix minimum (trajet entre 1 et 7 kilomètres) du billet standard sera de 2,1 euros (+0,1 euro) pour la deuxième classe et 3,2 euros (+0,2 euro) pour la première classe.

Les prix des cartes de train (abonnements) augmenteront de 1,41% tandis que les cartes campus verront leur prix bondir de 3,31%.

La Key Card (billet pour dix courts trajets) passera quant à elle de 20 à 21 euros.

Le prix des Go Pass 1, billet senior, rail pass et Go Pass 10, pour leur part, n’augmente pas.

L’assistance aux PMR plus rapide en gare

Dès lundi, les personnes à mobilité réduite (PMR) pourront bénéficier d’une assistance personnelle moyennant réservation trois heures à l’avance au lieu de 24 heures dans 18 gares du pays, mais seulement 4 gares en Wallonie et trois à Bruxelles.

Les gares wallonnes qui offriront ce service sont Charleroi-Sud, Liège-Guillemins, Mons et Namur. A Bruxelles, cela sera possible à Bruxelles-Central, Bruxelles-Nord et Bruxelles-Midi.

Onze gares en Flandre sont également concernées: Anvers-Central, Bruges, Denderleeuw, Termonde, Gand-Saint-Pierre, Hasselt, Courtrai, Louvain, Malines, Ostende et Saint-Nicolas.

Perception des amendes: projets pilotes élargis

Des projets pilotes en matière de perception d’amendes, menés par le fisc à Bruxelles, Liège et Gand, vont être élargis à tout le pays. Grâce à cela, le fisc s’attend donc à percevoir un montant en hausse en 2016.

Les projets pilotes testés à Gand et à Liège comportent le recours systématique à des huissiers via une application IT automatisée. Cette mesure a rapporté 4,3 millions d’euros en 2015.

Le projet pilote mené à Bruxelles, avec mise en œuvre systématique d’une saisie-arrêt, a rapporté un million.

Nos dernières videos