BRUXELLES

Philippe Close: «Donald Trump est un clown»

Philippe Close: «Donald Trump est un clown»

Donald Trump a qualifié Bruxelles de «trou à rats». Reporters / Abaca

La dernière sortie de route de Donald Trump concerne Bruxelles. «Un trou à rats», selon le candidat à l’investiture présidentielle républicaine. Pour Philippe Close, échevin du Tourisme de Bruxelles, cela n’entachera pas l'image de la capitale.

«Je pense vraiment que Donald Trump rejoindra bientôt les poubelles et les oubliettes de l’histoire, comme Sarah Palin, a réagi ce mercredi matin l’échevin du Tourisme de Bruxelles, Philippe Close (PS), aux propos tenus par le candidat à l’investiture présidentielle républicaine sur notre capitale. Donald Trump est un clown, un personnage outrancier et peu reluisant.»

Pour l’échevin du Tourisme, cette nouvelle sortie du candidat américain n’entachera pas l’image de Bruxelles. «Il ne flatte que des gens qui n'ont peut-être pas envie de sortir des États-Unis et qui fomentent dans leur coin leur théorie du complot. Il n'apporte rien en disant cela, sinon à alimenter une blogosphère ou une sphère médiatique.»

«La gestion d'un pays demande du sérieux et non de la vulgarité, dit encore Philippe Close. Et j'espère que les Américains en auront conscience au moment de choisir.»

Et d'ajouter: «Les États-Unis, ce n'est pas cela. L'Amérique que j'aime, c'est celle d'Hemingway ou d'Iggy Pop et non pas celle d'un magnat qui donne des leçons à tout le monde, qui tire sur tout ce qui bouge, alors qu'il a un programme inexistant».  

Pour Philippe Close, Donald Trump fait des raccourcis. «Il mêle Bruxelles et Paris. Il stigmatise en disant que tout ceux qui accueillent des musulmans chez eux sont dangereux. Mais il faut continuer à croire en la diversité. À nous de travailler et de montrer tous nos talents.»

Hier soir, l'échevin du Tourisme rencontrait d'ailleurs les ambassadeurs belges à l'étranger à Bruxelles. «Il faut donner des armes à nos diplomates pour qu'ils puissent donner l'envie de se rendre dans notre capitale». Un travail d'autant plus nécessaire, selon Philippe Close, dans le contexte actuel. 

Quant au fait que Bruxelles puisse provoquer des réactions outre-Atlantique aujourd'hui, Philippe Close répond: «Bruxelles est une ville-monde, avec énormément d'institutions phares. On fait partie des breaking news maintenant. Bruxelles est même plus connue que la Belgique.»