Football

Six montants directs en Promotion D… aujourd’hui

Six montants directs en Promotion D… aujourd’hui

Givry ne devrait pas louper la montée. Eda Didier Clarenne

Si les championnats s'arrêtaient aujourd'hui, il y aurait six montants de Promotion D vers la D2 amateur. Explication.

Il y a quelques jours, nous faisions le point sur la réforme du football belge et sur les montées/descentes que celle-ci allait entraîner dans les différentes divisions, de la D1 à la P3.
Comme nous l’écrivions, pour nos clubs de Promotion D, c’est sans doute l’année ou jamais pour rejoindre la future D2 amateur. Outre les trois premiers de la série, assurés d’atteindre ce niveau, plusieurs équipes devraient prendre place dans l’ascenseur.
Si le championnat s’arrêtait aujourd’hui, ce sont ni plus ni moins que les six premiers de Promotion D qui monteraient directement en D2 amateur. Ce calcul se base sur plusieurs facteurs : le nombre de montants francophones de la D3 actuelle vers la D1 amateur, le nombre de descendants francophones de la D3 actuelle vers la D3 amateur et le nombre de montants directs francophones de la Promotion (séries B et D) vers la D2 amateur.
Si le championnat s’arrêtait aujourd’hui, La Louvière (2e en D3A)  monterait en D1 amateur et dix équipes seraient assurées d’évoluer en D2 amateur ACFF : Acren (avant-dernier en D3A), Ciney, Hamoir, Sprimont, La Calamine (situés entre la 7e et la 14e place en D3B), Couvin, Givry, Waremme (les trois premiers de Promotion D), ainsi que l’Olympic Charleroi et Châtelet (1er et 3e en Promotion B ; la 2e place de cette série étant détenue par une équipe néerlandophone, Duffel).
Walhain et le FC Liège, respectivement 4e et 5e en D3B, joueraient le tour final pour la montée en D1 amateur (les 3e, 4e, 5e et 6e des deux séries de D3 joueront ce tour final et trois de ces huit équipes monteront).
Envisageons le cas le moins favorable pour nos promotionnaires : Walhain et le FC Liège ne montent pas. Ils s’ajoutent donc à la liste des dix clubs cités précédemment et portent à douze le nombre d’équipes en D2 amateur.
Le 9e de Promotion D pourrait participer à un tour final
Il resterait alors quatre places à pourvoir dans cette série. Elles reviendraient automatiquement aux quatre équipes francophones les mieux classées en Promotion (B et D, puisque les séries A et C sont composées entièrement de clubs néerlandophones). Autrement dit, Meux, Solières et Namur (respectivement 4e , 5e et 6e de Promotion D) décrocheraient le précieux sésame. Le dernier ticket, lui, reviendrait à Rebecq, 7e en Promotion B. Et pour cause, l’équipe hennuyère compte un point de plus que Richelle, qui occupe le même rang (7e) en Promotion D.
S’il n’y avait que deux ou trois places disponibles en D2 amateur (aucun montant francophone de D3 vers la D1 amateur), ces quatre équipes joueraient un tour final.
Si le nombre de places vacantes, en revanche, se situe entre cinq et huit (si La Louvière, Liège et Walhain montent en D1 amateur, par exemple), les quatre équipes francophones les mieux classées en Promotion B et D se hisseront directement en D2 amateur et quatre nouvelles équipes, sélectionnées sur base de leur classement, se disputeront le ou les derniers tickets via un tour final.
Concrètement, Meux, Solières, Namur et Rebecq monteraient, tandis que Richelle (7e en Promotion D), Charleroi-Fleurus (8e en Promotion B), Cointe (8e en Promotion D) et le Patro Lensois (9e en Promotion D avec davantage de points que le RWDM, 9e en Promotion B) s’affronteraient pour la ou les dernières places montantes.
Bref, la bagarre risque de faire rage jusqu’au bout en Promotion D.

 


Nos dernières videos