NAMUR

Incendie chez Vigo dans le centre de Namur

Un incendie s’est déclaré ce jeudi matin dans les installations de la société Vigo installée dans le centre de Namur.

«Quand on est arrivé, il y avait déjà une belle colonne de fumée qui se voyait de loin», témoigne ce pompier namurois.

Hier vers 9h20, l’alerte aboutit à la caserne. Un important incendie s’est déclaré dans les bâtiments de la société «Vigo Universal», rue Rogier, dans le centre-ville de Namur. «À notre arrivée, la fumée occupait déjà bien l’espace, aussi bien au rez-de-chaussée qu’à l’étage. Et il faisait vraiment très chaud…», a pu constater ce sapeur arrivé rapidement sur les lieux.

«La priorité a bien évidemment été de vérifier qu’il n’y avait plus personne dans les fumées», explique le capitaine Dimitri Paris. On a été efficace rapidement. C’est un excellent binôme qui a attaqué.»

Les pompiers n’ont pas dû user de la grande échelle mais ils ont mis le paquet pour éviter que l’incendie ne touche également les bâtiments voisins. «On a maîtrisé en une petite vingtaine de minutes», assure le capitaine Paris.

Il semble que le feu ait pris dans le compteur électrique, à l’extérieur du bâtiment.

La société Vigo Universal est spécialisée notamment dans les captations et les impressions 3D. «La crainte principale portait sur les fumées et les intoxications potentielles», explique-t-on encore dans les rangs des pompiers namurois. Les appareils, les substances utilisées… Tout cela peut en effet générer pas mal de nuisances toxiques, une fois le feu installé dans le bâtiment.

Plusieurs personnes étaient en effet présentes sur les lieux au moment du sinistre.

Au premier étage en effet, les responsables de la société B71 (lire plus bas) étaient déjà au boulot. Il y avait également des ouvriers occupés à travailler sur le toit de ce grand bâtiment qui donne à la fois sur la rue Rogier et la rue des Dames blanches.

Pour assurer une intervention rapide, les pompiers ont aussi dû briser les vitres de l’enseigne commerciale.

«Les occupants des lieux nous ont aussi signalé que leur chat était à l’étage», explique encore ce pompier qui était parmi les premiers à intervenir. «La priorité va bien évidemment aux personnes. On veille aussi à éviter le maximum de dégât. Mais comme on a pu assez rapidement intervenir à l’étage, on a repéré le chat. Il était immobile, sous une table. On a donc pu aussi le rendre à son propriétaire.»

Christophe Hermanns, le patron de la société Vigo International, a été l’un des occupants les plus exposés aux fumées. «Par sécurité, on a fait un test pour vérifier qu’il n’était pas intoxiqué au CO. Tout va bien de ce côté-là», rassure cet ambulancier. Par contre, pour les dégâts matériels, le tableau est bien moins rose.