TÉLÉ

Voici pourquoi la 5e saison de The Voice est un succès: «On est revenu aux fondamentaux»

Voici pourquoi la 5e saison de The Voice est un succès: «On est revenu aux fondamentaux»

- RTBF/Stéphane Laruelle

La cinquième saison de The Voice Belgique continue de cartonner sur La Une. Hier, la troisième session des blind audition a à nouveau réalisé un excellent score. Analyse de ce succès avec le directeur des divertissements télé de la RTBF.

Un meilleur lancement toutes saisons confondues il y a quinze jours, un énorme carton pour la deuxième session de blind audition la semaine dernière et un score toujours aussi excellent hier soir (541 760 téléspectateurs pour 29,5% de parts de marché): la cinquième saison de The Voice Belgique cartonne en ce début d’année. Un an après une saison 4 en demi-teinte, la RTBF a visiblement pris les bonnes décisions pour insuffler un second souffle au programme.

Belgitude et émotion

«Ces excellents scores sont le résultat de plusieurs choses», analyse Jean-Michel Germys, le directeur des divertissements télé de la RTBF. «On a longuement débriefé la quatrième saison et on a décidé de revenir aux fondamentaux de The Voice Belgique: de l’émotion, de la belgitude et de la convivialité.»

Plusieurs gros changements ont donc été opérés et ceux-ci semblent décidément plaire aux téléspectateurs. «Dans la présentation des talents, on est revenu à ce qu’on faisait avant mais de façon plus moderne, avec des présentations dans le magnifique hall de Médiarives ou chez les talents», détaille Jean-Michel Germys.

Nouveaux coaches

Grosse nouveauté également: le quatuor de coaches, qui a changé de moitié par rapport à la saison dernière. Exit Jali et Chimène Badi, qui, en raison de leurs agendas, ne pouvaient rempiler, et place à Cats On Trees et, surtout, au retour de Quentin Mosimann. «Ca a été un changement contraint et, finalement, il y a super-alchimie entre les coaches. Le retour de Quentin est évidemment apprécié et les Cats On Trees sont une belle découverte.»

Un casting plus varié

Enfin, le casting a lui aussi été revu. «Les talents de la quatrième saison étaient fort jeunes. Cette année, il y a non seulement des candidats de 16 ans qui chantaient pour la première fois sur un plateau, mais aussi des candidats plus âgés avec plusieurs talents dans la trentaine et la maman de Boris, notamment. Le tout avec un niveau vocal très intéressant. Je peux d’ailleurs vous dire qu’on pourra déjà constater d’incroyables progressions lors des duels

 

«Le duel face à Top Chef? Ce n’est pas nous qui attaquons!»

 

La programmation, elle aussi, explique cet excellent démarrage. «Démarrer juste après les Fêtes, avant TF1, permet de marquer le coup», explique Jean-Michel Germys. «Mais on connaît l’histoire: il y a souvent une chute d’audience pour les duels, avant une nouvelle augmentation pour les live. On verra ce qui va se passer cette année.»

Car si pour l’instant, RTL avait opté pour des comédies françaises en face, la chaîne privée débarquera avec la nouvelle saison de Top Chef dès la semaine prochaine. «D’abord, je ne pense pas qu’on puisse dire que RTL n’avait pas mis de bonnes choses en face de nous. Par exemple, Rabbi Jacob reste une valeur sûre. Tout le monde l’a déjà vu, mais le film arrive à chaque fois en tête des audiences. RTL avait donc bel et bien réagi à notre programmation.»

Il n’empêche que c’est un véritable match qui se profile, dès mardi prochain, entre les deux chaînes. «Le premier sentiment que j’ai eu en voyant le choix d’RTL de programmer Top Chef face à nous était l’étonnement», raconte Jean-Michel Germys. «J’ai beaucoup de respect pour Stéphane Rosenblatt mais pour le coup, je n’ai pas compris. Je présume qu’il s’agit d’un choix contraint par rapport à M6. Quand une émission fonctionne dans une case, on la maintient. C’est ce qu’on a fait. Les gens avaient leurs habitudes: Top Chef le lundi, The Voice le mardi. Vont-ils les changer? On verra. Nous, on est dans la place. Ce n’est pas nous qui attaquons. Tout ce que je peux dire, c’est qu’il y aura peut-être deux Belges dans Top Chef, mais je peux surtout déjà certifier que nous aurons 4 Belges en finale de The Voice.»