Le non-marchand manifeste son burn-out à Namur

Ce mardi matin, un front commun syndical du secteur non-marchand a manifesté son mécontentement devant l’Élysette.

Ils étaient quelque 300 militants Setca, CNE et CGSLB à manifester devant l’Élysette, ce mardi midi. Drapeaux et haut-parleurs vociférant, cette petite vague principalement verte et rouge est partie de la place Joséphine Charlotte pour ensuite se diriger vers l’Élysette pour rencontrer des représentants des gouvernements de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Région Wallonne.

Pacifistes et galvanisés au son de chansons emblématiques comme le Sunday Bloody Sunday de U2 ou Le Temps des Cerises, les militants étaient bien acquis à un ras-le-bol « qui n’a que trop duré à force de voir salaires et conditions de travail stagner.» Sans parler d’un emploi non-encouragé «alors qu’il devrait être encouragé». «On sait qu’il y 476 000€ sur la table, a expliqué Christian Masai, secrétaire général de la Setca, on refuse de les voir filer sous notre nez pour atterrir dans la poche des employeurs et on se battra pour. Avec ce montant, le gouvernement fédéral veut créer 118 emplois par an d’ici à 2020, c’est ridicule. »

+ Plus d’informations et de commentaires dans L’Avenir de ce mercredi 13 janvier, sur tablette, smartphone ou PC


Nos dernières videos