TURQUIE

L'explosion d’Istanbul due à un «attentat-suicide d'un membre de Daech», la majorité des victimes sont allemandes

L’explosion qui a tué dix personnes et blessé 15 autres dans le cœur historique d’Istanbul est due à un attentat-suicide commis par un membre de Daech «d’origine syrienne».

Ce que l’on sait

- Une explosion s’est produite dans le cœur historique d’Istanbul.

- Elle a fait 10 morts et 15 blessés. Au moins 8 Allemands figurent parmi les personnes décédées.

- Il est encore trop tôt pour savoir si des Belges font partie des victimes.

- Selon le président turc, c’est un kamikaze membre du groupe de l'Etat islamique qui s’est explosé.

- La Turquie est en état d’alerte maximum depuis l’attentat du 10 octobre devant la gare d’Ankara qui avait fait 103 morts.

L’explosion qui a tué dix personnes et blessé 15 autres dans le cœur historique d’Istanbul est due à «un attentat-suicide commis par une personne d’origine syrienne», a déclaré le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan, avant que son Premier ministre ne précise qu'il s'agissait d'un djihadiste du groupe Etat islamique.

Il a été identifié c’est un Syrien né en 1988 : «C’est un kamikaze d’origine syrienne qui a perpétré cet acte terroriste», a affirmé Erdogan lors d’un discours public à Ankara.

«Je condamne fermement cet attentat terroriste», a souligné le chef de l’État islamo-conservateur turc, ajoutant que «la Turquie est la première cible de toutes les organisation terroristes actives dans la région».

Au moins 8 des 10 personnes tuées dans l'attentat-suicide sont des ressortissants allemands, a indiqué à l'AFP un responsable turc.

Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a préalablement annoncé par téléphone à la chancelière allemande Angela Merkel que la plupart des personnes tuées lors de cette attaque étaient des touristes allemands, selon les médias turcs.

Des Belges parmi les victimes ?

En Belgique, le service public fédéral des Affaires étrangères n’a pour l’heure aucune information sur la présence éventuelle de Belges parmi les victimes de l’explosion.

Les Affaires étrangères recommandent aux voyageurs belges de «scrupuleusement suivre les instructions de sécurité des autorités locales».

Si l’avis de voyage n’a, à l’heure actuelle, pas été modifié, une vigilance accrue reste recommandée. Les voyageurs sont priés d’éviter les rassemblements populaires et les voyages dans l’est du pays sont fortement déconseillés. «Nous n’avons, à l’heure qu’il est, toujours pas d’idée précise de l’ampleur de l’attaque et celle-ci n’a toujours pas été revendiquée», souligne le porte-parole des Affaires étrangères.

Les tour-opérateurs Thomas Cook et Jetair ont fait savoir qu’en raison de la basse saison, un nombre limité de clients se trouvent actuellement dans la métropole turque. Thomas Cook dénombre 5 voyageurs, Jetair quant à lui en compte deux. «Et ils sont tous sains et saufs», ont indiqué les porte-parole des tour-opérateurs.

L’attentat d’Istanbul sur le site très touristique de Sultanahmet intervient alors que la Turquie est en état d’alerte maximum depuis l’attentat le plus meurtrier survenu sur son sol, attribué à l’EI, qui a fait 103 morts en octobre devant la gare centrale d’Ankara.

La déflagration, très puissante, s’est produite à 10h18 locales sur l’ancien hippodrome qui borde la basilique Sainte-Sophie et la Mosquée bleue, les deux monuments les plus visités de la plus grande ville du pays.

Nos dernières videos