BEYNE-HEUSAY

L’homme de la Sainte-Nitouche

L’homme de la Sainte-Nitouche

ÉdA

Originaire de Beyne-Heusay, Vincent Lacroix s’est lancé il y a cinq ans dans l’univers brassicole. Aujourd’hui, la Sainte-Nitouche, la bière en question, se présente sous trois formes distinctes et est présente dans certaines grandes surfaces et dans l’horeca liégeois.

«J’ai toujours travaillé dans ce milieu, confie d’emblée Vincent. À la base, j’étais plombier de brasserie, je plaçais les tuyaux des machines. J’ai donc pu observer tout ce qui était nécessaire et les techniques pour créer ma propre bière. Ce que j’ai commencé à concevoir il y a cinq ans. Comme beaucoup d’autres, j’ai débuté dans mon garage. J’organisais des petites dégustations pour mes amis ». D’ailleurs, ce sont ses proches qui ont trouvé le nom de son produit. «Au fur et à mesure des dégustations, je proposais des breuvages avec un taux d’alcool de plus en plus élevé. Ce qui a poussé certains à dire que c’était une Sainte-Nitouche. Le nom me plaisait, j’ai donc décidé de le garder». Par la suite, Vincent Lacroix est sorti de son garage pour travailler avec des petits brasseurs jusqu’il y a un an et demi. «Je me suis associé avec mon beau-frère Vincent Weytens et nous nous sommes mis à la recherche d’un endroit. Grâce à une connaissance, nous avons pu nous installer ici, dans cet entrepôt de Beyne-Heusay. Aujourd’hui, nous avons donc notre propre brasserie où nous fabriquons trois bières différentes: l’originelle à 9.5%, une houblonnée à 6% et une confectionnée à base de jus de pommes (30%) et qui monte à 4.5%. Nous comptons également en créer de nouvelles selon les saisons». Un projet qui suit son petit bonhomme de chemin et qu’il ne vous reste plus qu’à savourer!

www.saintenitouche.be