EN IMAGES

«Pendant 10 ans, j’ai photographié les soirées des jeunesses agricoles»

«Pendant 10 ans, j’ai photographié les soirées des jeunesses agricoles»

Les soirées J.A.P. faisaient partie des bons plans pour les jeunes fêtards des années 2000. www.Jean-Phi.be

Pendant plus de 10 ans, Jean-Philippe Goreux (32 ans) a photographié les soirées J.A.P. (Jeunes Alliances Paysannes). Aujourd’hui, il partage ses archives sur Facebook. Souvenirs d’une autre époque.

De Nivelles à Ciney en passant par Andenne, Fleurus, le Condroz liégeois ou encore Eghezée, les années 2000 sont souvent associées aux soirées J.A.P. pour les jeunes de l’époque.

Organisées par les jeunes agriculteurs wallons, ces fêtes aussi simples que conviviales laissent de nombreux souvenirs à ceux qui y ont participé. Première sortie entre amis, premiers amours, première cuite,... Jean-Phi, le photographe officiel de ces soirées, en a immortalisé des milliers de ces moments inoubliables. Depuis plusieurs semaines, il a décidé de les partager sur Facebook. Nostalgie et succès garantis!

Jean-Philippe Goreux, comment en êtes-vous venu à publier vos archives sur Facebook?

En fait, ça faisait déjà quelque temps que j’avais dans l’idée de ressortir mes photos. Mais le site que j’utilisais à l’époque pour les héberger a été piraté: je me suis donc dit que Facebook pouvait être une bonne alternative. Surtout qu’on touche rapidement une grande communauté grâce aux réseaux sociaux. C’est comme ça que j’ai lancé ma page à la fin du mois de novembre.

Et ça fonctionne pas mal...

Oui, ça a très vite pris... Dès le premier week-end, j’ai été très étonné de voir à quel point l’audience de la page était élevée. Les gens ont vite partagé l’adresse et c’est devenu une sorte de rendez-vous pour eux: chaque jour, ils viennent voir les photos que j’ai ajoutées.

«Pendant 10 ans, j’ai photographié les soirées des jeunesses agricoles»
«Les soirées J.A.P. étaient surtout connues pour être conviviales.» www.Jean-Phi.be

Concrètement, vous partagez combien de clichés par jour?

Difficile à dire. En fait, chaque jour, j’essaye de télécharger les photos prises lors de deux soirées. Histoire que les internautes aient plus de chance de repérer des visages connus. Pour l’instant, par exemple, je balaie l’année 2006. Mais il me reste encore des milliers de photos. Selon moi, j’ai entre 50.000 et 60.000 clichés dans mes archives, et je n’en ai encore partagé que 10.000 à peu près. Donc, il en reste encore quelques-unes en magasin!

Photographier les soirées J.A.P., c’est venu comment?

Ça s’est fait assez naturellement en fait. Je suis fils d’agriculteur et ces soirées étaient les premières que j’ai connues: elles n’étaient pas chères et toujours très sympas. J’y étais souvent, et comme je suis passionné par la photo, je me suis lancé dans l’aventure. Au début, je faisais surtout ça pour donner un coup de main à une connaissance qui faisait la sono et qui prenait aussi des clichés, mais très vite c’est devenu une habitude.

Vous profitiez des soirées, malgré tout?

Oui. Même si c’est peut-être difficile à comprendre pour certains, prendre des photos durant ces fêtes c’était ma façon à moi d’en profiter pleinement. Je me souviens que je quittais les soirées vers 2h00 ou 2h30 et que je me dépêchais de tout poster sur mon site dans la foulée, histoire que les fêtards puissent découvrir les photos en rentrant ou en se levant. Et puis, ça m’a permis de rencontrer des gens que je n’aurais jamais abordés en temps normal. Ça rappelle de bons souvenirs, comme sur la page Facebook en fait.

«Pendant 10 ans, j’ai photographié les soirées des jeunesses agricoles»
Jean-Philippe Goreux possède des dizaines de milliers de clichés. www.Jean-Phi.be

Justement, vous avez un retour des internautes?

Quelques-uns m’ont déjà dit que c’était une bonne idée de partager mes photos. Je pense qu’ils sont un peu nostalgiques de cette époque, comme moi.

Vous pensez que c’est ce qui fait le succès de votre page Facebook?

J’imagine, oui. Ça fait toujours plaisir de se revoir 10 ans plus tôt. On découvre si on a changé et on se rappelle du look qu’on avait. Sur certains, les années pèsent plus que sur les autres, mais c’est ça aussi qui est drôle. Et puis, on se souvient vite de l’ambiance bon enfant qui régnait à l’époque: c’était la force des soirées J.A.P. où il n’y avait quasiment que des amis qui s’y retrouvaient. D’ailleurs, les bagarres étaient très rares. Aujourd’hui, c’est différent parce que les fêtes sont moins «familiales». Même les soirées agricoles ont un peu perdu de leur âme.

Vous ne faites plus de photos durant ces soirées.

Non, ça fait près de trois ans maintenant. Pourquoi? Parce que j’ai moins de temps pour moi (Jean-Philippe est agriculteur) et que je n’ai plus l’énergie. Ce n’est plus de mon âge. Maintenant, les photos que je fais sont surtout agricoles. C’est différent des soirées J.A.P. mais ça me plaît tout autant.


Nos dernières videos