SANTÉ

Un suivi personnalisé pour prendre en charge les patients dépendants à l’alcool

Un suivi personnalisé pour prendre en charge les patients dépendants à l’alcool

25% des patients du CHP Chêne aux Haies sont accueillis pour une addiction à l’alcool. ÉdA

257 personnes souffrant de dépendance à l’alcool en 2014 par le CHU Ambroise Paré – CHP Chême aux Haies. Ils proposent une prise en charge personnalisée.

Alors que l’Institut de Santé publique a récemment pointé du doigt la consommation problématique d’alcool en Belgique et les lacunes qui subsistent dans sa prise en charge, le CHU Ambroise Paré – CHP Chêne aux Haies indique, dans un communiqué publié vendredi, avoir aidé 257 personnes souffrant de dépendance à l’alcool durant l’année 2014. Au cœur de sa démarche: une prise en charge personnalisée.

25% des patients du CHP Chêne aux Haies sont accueillis pour une addiction à l’alcool. «Souvent, le premier pas est décisif pour les personnes qui présentent des dépendances à l’alcool. Nos équipes leur proposent justement ce premier contact important et leur offrent la possibilité d’établir une relation thérapeutique», explique le Docteur Stéphane Lechantre, psychiatre responsable de l’unité d’addictions Vivaldi du CHUP Mons-Borinage.

«Ne pas isoler les personnes dépendantes»

Selon les besoins du patient, le personnel soignant lui propose différents lieux complémentaires: accueil en cellule de dégrisement, séjour de maximum six jours au sein de l’unité de crise, séjour de plus longue durée au sein d’un pavillon spécialisé ou encore accueil – pour les patients dont l’abstinence est consolidée – au sein d’une des trois structures de jour que possède le CHP Chêne aux Haies (l’Alternative, le Point du Jour et l’Insert). En outre, deux pavillons d’hospitalisation ont également été mis en place: l’unité d’addictions Vivaldi et le centre de réadaptation Poliade.

«Ce type d’approche, basée sur la complémentarité, est unique dans la région: chaque patient a la possibilité de lutter contre son addiction tout en construisant son propre projet de vie. Ne pas isoler les personnes dépendantes, favoriser leur réinsertion, c’est un geste important pour la société dans son ensemble», estime Joëlle Kapompole, présidente du CHU Ambroise Paré – CHP Chêne aux Haies.


Nos dernières videos