ÉNERGIE

Nouvelle baisse du nombre de plaintes enregistrées par le médiateur de l’énergie

Nouvelle baisse du nombre de plaintes enregistrées par le médiateur de l’énergie

EdA

Le Service fédéral de Médiation de l’énergie a reçu 4.211 plaintes en 2015, en baisse par rapport aux 4.819 plaintes enregistrées en 2014.

Près de 6 plaintes sur 10 venaient de Flandre. Le recul constaté «est principalement à attribuer à une meilleure régulation des prix de l’énergie en 2015, à la baisse du taux de la TVA sur les factures d’électricité jusqu’au 31 août 2015 et au respect de l’accord protégeant le consommateur », a précisé le service de médiation.

Dans le détail, 21% des plaintes reçues étaient liées, l’an passé, à des problèmes de comptage (traitement des compteurs lors des relevés annuels ou lors d’un déménagement,…), 16% découlant de problèmes de facturation (retard d’émission, lisibilité des factures,…) Les autres plaintes reçues concernaient les paiements des factures d’énergie (15%), la transparence et la clarté des prix et des tarifs (15%), les pratiques de ventes et de marketing des fournisseurs d’énergie (11%), les problèmes relatifs au changement de fournisseur (5%) ou encore à la qualité du service (3%). Enfin, un certain nombre de compétences régionales telles que les raccordements et coupures au réseau de distribution, pannes de courant, l’énergie verte, les kWh gratuits et les tarifs de distribution ont également représenté 12% des plaintes.

Pour l’année 2016, le service de médiation s’attend à une augmentation des problèmes de paiement «à la suite d’un certain nombre de décisions politiques mises en œuvre en 2015 et 2016 qui vont influencer la facture d’électricité et ce notamment en Flandre », a-t-il poursuivi.

Sont notamment pointés, dans ce cadre, l’augmentation des tarifs de distribution en raison de l’imposition des intercommunales d’énergie à l’impôt des sociétés, le passage de 6 à 21% de la TVA sur les factures d’électricité à partir du 1er septembre 2015 ou encore la suppression des kWh gratuits en Flandre à partir du 1er janvier 2016.

Dans ce contexte, le service de médiation plaide, entre autres, pour un «meilleur droit au tarif social en électricité et en gaz, en élargissant l’accès à tous les bénéficiaires d’une intervention majorée dans le cadre de leur assurance maladie et aux personnes en règlement collectif de dettes ou ayant recours à un service d’aide à la gestion des dettes », ce qui permettrait à 1 million de familles vulnérables de pouvoir bénéficier d’un prix de l’énergie abordable. Il appelle également le gouvernement fédéral à renforcer l’accord du consommateur et à l’élargir aux PME. Enfin, il réclame des factures d’énergie uniformes et lisibles afin que le consommateur résidentiel ou professionnel puisse encore mieux être en mesure d’évaluer et comparer les prix, les tarifs et les réductions convenus et facturés.

Nos dernières videos