Enseignement supérieur: Marcourt déposera son avant-projet de décret sur le refinancement d'ici la fin janvier

Le ministre de l'Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt, déposera d'ici la fin de ce mois de janvier "au plus tard" un avant-projet de décret définissant les modalités du refinancement tant attendu de l'enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles, a-t-il annoncé mercredi devant le Parlement.

La majorité PS-cdH s'est engagée à refinancer ce secteur mis au régime depuis plus de vingt ans à hauteur de 107,5 millions d'euros d'ici la fin de cette législature (2019).

Les dix premiers millions d'euros de ce refinancement ont d'ailleurs été inscrits au budget 2016 de la Fédération.

Interrogé mercredi à l'occasion de la plénière du Parlement par le député de la majorité Benoît Drèze (cdH), le ministre Marcourt s'est refusé à divulguer la clé de répartition entre universités et Hautes écoles, en compétition pour ce ballon d'oxygène.

Selon M. Drèze, les premières capteraient 75% de l'enveloppe, contre 25% pour les secondes.

Devant les députés, M. Marcourt a assuré que la clé de répartition pour ce premier effort de refinancement en 2016 n'avait pas encore arrêtée par le gouvernement. Et lorsque celle-ci sera définie, elle ne présagera en rien les modalités de distribution des millions restants d'ici la fin de la législature, a-t-il précisé.

Jugeant avoir davantage souffert des économies imposées depuis 1996 à l'enseignement supérieur, les universités du sud du pays estiment devoir bénéficier de l'essentiel du refinancement annoncé par le nouveau gouvernement. Des prétentions qui suscitent quelques tensions avec les Hautes écoles qui affirment aussi devoir être refinancées d'urgence.