Un 2e frigo de rue ouvert aux plus démunis

Corvia a installé un second frigo à Schaerbeek: tout le monde peut y déposer des denrées alimentaires et tous ceux qui en ont besoin peuvent s’y servir. ASBL Corvia

L’espace de «frigo ouvert» destiné aux personnes précarisées est doublé à Schaerbeek. Pourquoi pas y déposer les restes de vos réveillons? C’est la médiatique ASBL Corvia qui gère ce dispositif solidaire boulevard Lambermont.

C’est le coup classique quand on réveillonne entre amis: chacun cuisine sa part et, le lendemain, le frigo déborde de restes.

L’ASBL Corvia profite donc de ces lendemains de fêtes pour doubler son espace de «frigo ouvert». L’objectif y est de récolter le surplus alimentaire, de particuliers ou professionnels de l’horeca, pour les offrir anonymement aux personnes précarisées. Le dispositif est installé à Schaerbeek, boulevard Lambermont.

Des traiteurs

L’idée remonte à l’hiver 2014. Son principe est simple: vous déposez vos restes dans le frigo et les personnes précarisées, SDF mais pas seulement, se servent en fonction de leurs besoins. Le concept fonctionne, si bien que le volume de ce frigo public est désormais doublé.

Le gestionnaire du dispositif explique à la RTBF que la plupart des donateurs sont des riverains, dont certains traiteurs qui déposent là leurs surplus préparés. Mais des épiciers, des bouchers, des voisins ou des restaurateurs peuvent aussi contribuer au stock. L’homme doit ensuite vérifier l’état des dons, car la nourriture est fragile, on le sait. Il ne s’agit pas pour Corvia d’offrir des aliments périmés.

«Pas d’alcool»

Sur le site du projet, Corvia détaille les règles de fonctionnement de ses «frigos ouverts». Sont acceptés la nourriture sèche, les briques de lait, de jus ou autre, les fruits et légumes, les boissons. C’est important: sont aussi listés les aliments forcément indésirables: bouteilles ouvertes, nourriture avariée, aliments à la date dépassée, alcool. «Une indication de type “viande”, “poisson” ou “volaille” est en plus», signale encore l’ASBL.

«Toute personne qui en a besoin peut s’y servir», encourage Corvia. Avant de prévenir les égoïstes: «Ne soyez pas trop gourmand: il y a d’autres amateurs».

+ Vous souhaitez déposer vos restes? Le frigo ouvert est placé 444 boulevard de Lambermont à 1030 Schaerbeek

+ LIRE AUSSI | Bruxelles dans l’objectif des SDF

Corvia: quand l’aide au SDF fait polémique

L’ABL Corvia a pris l’habitude de secouer le paysage solidaire belge par ses actions médiatiques toujours remuantes et anticonformistes, voire carrément provocatrices.

Un 2e frigo de rue ouvert aux plus démunis
Marie-Thérèse Van Belle est la première Miss SDF. C’est elle qui a eu les idées de «love room» et de «garde-robe sociale». Élise Feron
Ainsi, le premier «coup» de l’ASBL dont Mathilde Pelsers, infirmière sociale engagée, est la figure de proue médiatique, est l’organisation d’un concours de Miss SDF, suivi deux ans plus tard par son pendant masculin. En 2009, Marie-Thérese Van Belle ceint le premier diadème de l’événement, non sans déclencher l’inévitable polémique sur «l’exploitation médiatique de la misère». Remportant un an de logement, la Schaerbeekoise œuvre aujourd’hui pour Corvia.

Une solderie et une «love room»

C’est elle d’ailleurs qui a l’idée d’ouvrir à Schaerbeek une solderie gratuite. Dans cette «garde-robe sociale», les personnes précarisées s’habillent en échange d’un service. On y discute aussi autour d’un café.

Autre action de Corvia: la « love room ». Les sans-abri qui le désirent peuvent s’y retrouver pour un moment d’intimité, quasi impossible en rue. «Les SDF trouvent là une douche, un magasin de vêtements, une tasse de café et, surtout, l’écoute de notre base: infirmières sociale, éducatrices de rue, bénévoles et curé», nous expliquait Mathilde Pelsers en 2013.