Des centres commerciaux, ruraux

EdA

Il est plaisant de vivre dans un petit village qui, en matière commerciale, n’a rien à envier aux «grandes villes» proches.

Nous sommes dans l’entité de Brunehaut, où les Laplaignois – habitants de Laplaigne pour ceux et celles qui l’ignoreraient – résistent encore et toujours à la consommation de masse. Sans pour autant manquer de quoi que ce soit. Dans ce village de 1 400 âmes, les habitants pourraient quasiment vivre en autarcie complète. À côté des artisans locaux – menuisiers, ardoisiers, plombiers, électriciens – prospèrent une supérette proposant aussi quelques vêtements, un boucher – qui vient tout juste d’agrandir sa boutique -, un boulanger, deux producteurs de lait, de fromages et autres produits dérivés et un maraîcher.

Certes, le village ne compte plus de curé mais n’abrite pas de mosquée non plus. On y trouve par contre une maison de village accueillant des manifestations sportives et culturelles très diversifiées. Cette tendance qui consiste à voir le centre du village redevenir un véritable pôle commercial de proximité (et culturel, et sportif…) a tendance à gagner également les autres villages de l’entité. À Lesdain, par exemple, la pizzeria de la place connaît un succès croissant depuis plusieurs années alors qu’un glacier et un magasin de lingerie viennent de s’installer non loin de là.

La proximité offre non seulement l’avantage de la convivialité mais aussi de la… gratuité. Du moins pour ce qui concerne le parking. Et cela, ça n’a pas de prix…