MISS BELGIQUE 2016

Élisabeth Assaf, Miss Bruxelles et spéléologue quadrilingue: «C’est comme un rêve»

Chaque jour, nous présentons une des trente candidates à Miss Belgique 2016. Aujourd’hui Élisabeth Assaf, 18 ans, de Ganshoren. Miss Bruxelles est en rhéto, option langues. L’élection se tient le 9 janvier à Plopsaland, à La Panne et est diffusée sur AB3.

«Quand j’ai regardé l’élection d’Annelies Törös, je me suis dit pourquoi je ne serais pas moi-même actrice de cette émission. Je me suis donc inscrite avec l’envie de découvrir un autre monde, très différent du mien. Car je suis une étudiante de rhéto qui aime la tranquillité, qui va en cours et qui a finalement une vie normale. Mais pourquoi ne pas tenter ma chance?» demande Élisabeth Assaf.

Élue Miss Bruxelles, elle voit en Miss Belgique une fille qui sait s’exprimer, représenter son pays et se dévouer pour les bonnes causes. «Je pense que je peux représenter le pays, assure-t-elle. Je donnerai encore plus que ce qui a déjà été donné.»

Son principal atout? Son multilinguisme, explique Élisabeth. «Je parle français, néerlandais, anglais, slovaque car j’ai des origines slovaques via ma maman et arabe car j’ai des origines libanaises via mon papa. Et j’apprends aussi l’espagnol.»

Après sa rhéto, la finaliste compte d’ailleurs entamer des études en traduction et interprétation. «J’ai envie d’utiliser toutes les langues que je pratique. J’aimerais travailler à l’international, car j’aime voyager – j’avais neuf mois la première fois que j’ai pris l’avion pour aller au Liban – découvrir d’autres cultures et personnes.»

La demoiselle dit être gentille, souriante, sociable et toujours à l’écoute mais aussi têtue, râleuse et impatiente.

En dehors des études, elle travaille, reste auprès de sa famille et voit ses amis. «J’ai fait de la danse pendant longtemps. J’ai aussi fait de la spéléologie. Je m’entraînais notamment à la basilique de Koekelberg. Mais j’ai dû tout arrêter à cause de mon genou.»

Son objectif dans le concours? «Gagner, comme toutes les filles. Mais j’ai déjà tout gagné en étant élue Miss Bruxelles. Ce que je vis est vraiment magnifique, c’est comme un rêve. C’est une expérience de dingue.»