BOSSUT-GOTTECHAIN

En pleine campagne

Jacques Gorissen avait dix ans lorsque ses parents achètent une maison dans le village de Bossut-Gottechain. En 1984, il habite à Rhode-Sainte-Agathe, de l’autre côté de la frontière linguistique.

Son épouse travaille à Louvain-la-Neuve. «Nous voulions revenir du côté francophone, pour la scolarité des enfants. Par chance, ce fut à Bossut», précise-t-il. Cadre retraité de l’industrie pharmaceutique, Jacques Gorissen est maintenant président du comité des fêtes de Bossut. Cette association organise une fête fin septembre et un souper boudin début mars. «Deux associations animent le village, le comité des fêtes et la Rouwalète. Bossut est une zone rurale à caractère paysager. Jusqu’au milieu des années '70, le village comptait plus de 15 fermes en activité, trois le sont toujours aujourd’hui. Certaines fermes ont une architecture spécifique comme la ferme du Seigneur, avec son pignon de style espagnol. L’église Notre-Dame de Bossut date de 1986. Elle renferme l’orgue le plus remarquable du Brabant wallon. Il remonte à 1750. Des concerts y sont organisés deux fois par an. Le village tente de résister à la pression immobilière et de garder son caractère villageois. Vivre à Bossut est agréable et convivial même s’il est préférable d’avoir un moyen de locomotion. S’il n’y a plus de commerce, ni de café, nous avons la chance d’avoir la salle de l’ancienne école pour les activités du village. Elle est ouverte tous les dimanches par la Rouwalète. On peut y prendre l’apéro, jouer aux cartes, se retrouver entre voisins. C’est un lieu de rassemblement très dynamique.»