FOOTBALL

Stats des Diables en 2015: se dirige-t-on vers ces 23-là à l’Euro?

Stats des Diables en 2015: se dirige-t-on vers ces 23-là à l’Euro?

Le dernier onze de base aligné par Wilmots: combien d’entre eux seront à l’Euro? Belga

Le rideau est tombé un peu plus tôt que prévu pour l’équipe nationale en 2015. À un peu plus de six mois de l’Euro 2016, qui a fait son trou cette année et qui a pris du retard? On fait le bilan.

+ (RE)LIRE AUSSI | Les stats des Diables en 2014

Stats des Diables en 2015: se dirige-t-on vers ces 23-là à l’Euro?
Retrouvez tous les résultats sur www.lavenir.net/diables EdA
Suite à l’annulation du match amical de mardi contre l’Espagne, la Belgique termine l’année avec un excellent bilan de 8 victoires pour une seule défaite, par le plus petit des écarts, au pays de Galles le 12 juin dernier. Lors de ces 9 matches, notre sélection nationale a inscrit 24 buts et n’en a encaissé que 8. Elle a aussi gardé le zéro derrière à trois reprises: deux fois contre Chypre et une fois en Israël.

S’il avait fini meilleur buteur avec 6 réalisations en 2014, Romelu Lukaku est cette fois resté muet. Et ce n’est pas un attaquant qui endosse la casquette de goleador mais bien Marouane Fellaini avec 6 buts dont des doublés contre Chypre et en France. Nos maîtres à jouer Eden Hazard et Kevin De Bruyne suivent avec respectivement 5 et 4 unités tandis que Michy Batshuayi dispose d’un formidable ratio en rapport avec son temps de jeu: 2 goals en 39 minutes!

Marc Wilmots a profité de cette année entre deux tournois pour élargir son groupe, appelant 38 joueurs en tout. De quoi se donner plus de choix en vue de sa liste des 23 pour l’Euro. Par rapport au temps de jeu, qui sont les gagnants et les perdants? Le point, ligne par ligne.

Gardiens: Sels émerge... comme N.4

Suspendu lors du Mondial au Brésil à cause d’une affaire de matches truqués en Italie, Jean-François Gillet avait déjà retrouvé son statut de N.3 dès septembre 2014 et le début de la campagne qualificative. Si une certaine presse a poussé pour faire place à Koen Casteels (Wolfsburg) ou Matz Sels, qui a eu droit à ses premières sélections suite à la blessure de Thibaut Courtois, il semble évident que le dernier rempart de Malines sera du voyage en France. Quant à Sammy Bossut ou Silvio Proto, voire Thomas Kaminski, leur nom ne reviendra qu’en cas de forfaits d’au moins deux membres du trio cher à Wilmots. Il y a peu de chances pour eux, donc.

La blessure de Courtois a aussi permis à Simon Mignolet de se rappeler au bon souvenir de ceux qui ne suivent ses prestations à Liverpool que d’un œil lointain. Bloqué sur le banc en 2014, il a pu défendre nos filets à trois reprises. Avec brio, notamment contre l’Italie.

Notre prono pour l’Euro: Courtois, Mignolet, Gillet.

Défenseurs: Denayer s’incruste, Ciman s’éloigne

Déjà joueurs de champ le plus utilisé en 2014, Jan Vertonghen et Toby Alderweireld devancent Courtois cette fois. Le latéral gauche est le seul à avoir 100% de temps de jeu.

Vu le départ à la retraite de Daniel Van Buyten, Nicolas Lombaerts s’est fait une place au soleil. Mais le retour de blessure de Thomas Vermaelen, et une situation parfois compliquée au Zenit Saint-Petersbourg, n’en fait pas un titulaire indiscutable. Au contraire évidemment de Vincent Kompany qui n’a dû qu’à ses pépins physiques et à son carton rouge en Israël de ne prendre part qu’à cinq matches en 2015.

Le sélectionneur a offert ses premières caps à Jason Denayer. Le défenseur appartenant à Manchester City s’est notamment bien illustré lors du spectaculaire succès en France. Une bonne solution de rechange. Il partira sans doute avec une longueur d’avance sur un Laurent Ciman qui a vu l’équipe nationale s’éloigner en traversant l’Atlantique pour rejoindre l’Impact Montréal. L’ancien Standardman n’a été appelé qu’à deux reprises lors des cinq convocations de Wilmots. Il a même vu Dedryck Boyata, qui se relance au Celtic Glasgow, lui passer devant.

Au back droit, les mésaventures d’Anthony Vanden Borre à Anderlecht devraient profiter à Thomas Meunier. Le Brugeois n’a eu droit qu’à deux caps cette année mais il a marqué des points lors de ces prestations et il aurait dû recevoir du temps de jeu contre l’Espagne pour confirmer qu’on peut compter sur lui.

Pedro Luis Cavanda et Jordan Lukaku ont aussi pu disputer leurs premières minutes sous le maillot tricolore. Le Verviétois de Trabzonspor a été à la peine contre l’Italie tandis que l’Ostendais n’a pas marqué les esprits à Andorre. Il leur reste six mois pour tenter de convaincre Wilmots.

Sébastien Pocognoli, Guillaume Gillet, Jelle Van Damme et Laurens De Bock ont quant à eux disparu de la circulation.

Notre prono pour l’Euro: Alderweireld, Vertonghen, Kompany, Vermaelen, Lombaerts, Denayer, Meunier.

Médians: l’année Nainggolan, pas celle de Defour

Le grand gagnant de l’année, c’est lui: Radja Nainggolan! Ignoré lors du Mondial, le Romain s’est imposé comme une valeur sûre du triangle médian. Il a eu droit à 99,5% du temps de jeu en 2015. Largement suffisant pour étaler ses qualités défensives mais aussi offensives, avec deux buts à la clé. Seul accroc: sa perte de balle coupable lors de la défaite à Cardiff.

Depuis le retour de De Bruyne en N.10, Nainggolan est en concurrence avec Axel Witsel et Marouane Fellaini. Des soucis de luxe pour Wilmots.

Nacer Chadli et Mousa Dembélé, qui ont aussi tous deux été blessés, n’ont récolté que les miettes derrière. Mais que dire de Steven Defour? L’ancien Soulier d’or pensait se relancer en signant à Anderlecht. Au final, il n’a pas disputé la moindre minute en équipe nationale en 2015 et a même vu Sven Kums lui passer devant dans la hiérarchie puisque le Gantois a été rappelé le premier lors du dernier rassemblement.

Youri Tielemans et Leander Dendoncker ont pu découvrir l’univers des A en juin dernier. Les deux jeunes Anderlechtois n’ont plus été repris depuis lors.

Notre prono pour l’Euro: Nainggolan, Witsel, Fellaini, Chadli, Dembélé.

Attaquants: Batshuayi la fine gâchette, Lukaku muet

Parmi les médians offensifs, il y a les incontournables Eden Hazard, Kevin De Bruyne et Dries Mertens. Avec le repositionnement dans l’axe de KDB, ce trio part avec la faveur des pronostics pour prendre place derrière l’attaquant de pointe. Celui-ci devrait être Christian Benteke. Après avoir vu le Mondial lui filer sous le nez à cause de sa blessure au tendon d’Achille, l’ancien Standardman et Genkois a parfaitement repris sa marche en avant à Aston Villa avant de digérer sans trop de mal son transfert à 46 millions d’euros à Liverpool.

Ces derniers jours, Wilmots a d’abord dit qu’il ne prendrait « pas 4 attaquants » à l’Euro, avant de gonfler ce chiffre d’une unité un peu plus tard. Derrière Benteke, les places seront chères pour un Romelu Lukaku en manque de réussite avec la vareuse nationale, un Divock Origi qui a l’avantage de la polyvalence, un Michy Batshuayi qui marque presqu’aussi facilement qu’il arrivait en retard aux entraînements et un Laurent Depoitre qui a répondu présent lors de son unique cap (à Andorre).

Yannick Ferreira-Carrasco a marqué des points contre l’Italie pour sa première titularisation dans le onze tricolore. Il pourrait s’immiscer dans la liste des 23 au détriment de Kevin Mirallas qui, en manque de temps de jeu à Everton, n’a disputé que 3 petites minutes avec les Diables cette année. Zakaria Bakkali est une autre possibilité. Quant à Adnan Januzaj, il s’est sans doute mis hors-jeu en refusant de donner un coup de main à la sélection Espoirs d’Enzo Scifo.

Notre prono pour l’Euro: E. Hazard, De Bruyne, Mertens, Ferreira-Carrasco, Origi, Benteke, Batshuayi, R. Lukaku (ou un défenseur en plus?).