HUY

Nouvelle édition déficitaire pour le rallye du Condroz

Nouvelle édition déficitaire pour le rallye du Condroz

ÉdA – 30530378226

Les organisateurs n’ont pas atteint les 10 000 entrées payantes nécessaires pour ne pas boire le bouillon. Mais le président retire des enseignements positifs.

C’était un objectif clairement affiché: atteindre 10 000 entrées payantes pour l’édition 2015 du rallye du Condroz. «Nous n’avons pas encore les chiffres définitifs mais je peux déjà vous dire que nous sommes loin des 10 000 entrées payantes», indique Roger Jamoul, le président du Motor Club, l’association qui organise le rallye. Un confrère avance le chiffre de seulement 5 000 entrées. Chiffre contesté par le président. «À l’heure actuelle, nous n’avons pas encore tous les chiffres. »

Roger Jamoul estime toutefois que l’édition 2015 devrait être déficitaire. «Au niveau des rentrées, on se situerait au même niveau que l’an passé (qui fut catastrophique avec une perte de 40 000€) mais nous avons réduit les dépenses.» Le président signale que les organisateurs disposent d’un bas de laine dans lequel ils ont dû largement puiser en 2014. «Mais être déficitaire de 1 000 ou 2 000€ n’est pas problématique.»

Le président affirme qu’il était «pessimiste avant cette édition, il y a eu des efforts. Je suis moins pessimiste aujourd’hui même si c’est n’est pas une victoire pour autant. En tout cas, ce n’est pas un fiasco.»

Reste que pour arriver aux 10 000 entrées, les organisateurs avaient fait appel à une société qui a aussi eu un coût. D’après nos renseignements, le recours à cette société aurait représenté une dépense de 20 000€. Roger Jamoul nuance le coût. «Avant, c’étaient des bénévoles qui contrôlaient les entrées. Mais cela nous coûtait quand même de l’argent. Au final, le partenaire privé ne nous a pas coûté plus cher que les bénévoles.»

Au-delà de l’aspect financier, Roger Jamoul tira un bilan positif de l’organisation et de l’aspect sportif.

Les possibles mesures qui pourraient être prises l’an prochain pour réduire les coûts: à lire dans L’Avenir Huy-Waremme, sur tablette, smartphone ou PC