Télé et Internet Mobistar sur le câble VOO : la guerre fait rage

Télé et Internet Mobistar sur le câble VOO : la guerre fait rage

Deux après avoir abandonné l'Internet à haut débit via Belgacom, Mobistar souhaite remettre le couvert en s'implantant sur le réseau câblé de VOO. Internet

Mobistar fait le forcing pour déployer de nouveaux services sur le réseau de VOO. La guerre fait rage. La décision est attendue ce jeudi 19 novembre.

Mobistar proposera-t-il bientôt des abonnements à la télévision digitale et l’Internet haut débit via le réseau câblé de VOO?

Le Collège d’Autorisation et de Contrôle du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) est appelé ce jeudi 19 novembre à prendre une décision dans ce dossier sensible constamment reporté.

C’est la guerre. Sur la table, des propositions qui conviennent à Mobistar, qui font bondir VOO.

Au-delà de la querelle entre les deux opérateurs qui s’accusent mutuellement de lobbying forcené, c’est l’avenir immédiat de l’ouverture à la concurrence des réseaux câblés en Wallonie qui sera au centre des débats.

 

Rappel des faits

 

Les régulateurs nationaux (IBPT, CSA, VRM, Medienrat) et les opérateurs négocient depuis 4 ans les conditions d’accès de chacun aux réseaux câblés (VOO en Wallonie et partiellement à Bruxelles, Numericable à Bruxelles, Telenet en Flandre).

Il s’agit de fixer les conditions financières et techniques qui autoriseraient par exemple Mobistar à « louer » les infrastructures de VOO pour proposer ses propres services de télévision digitale et d’Internet haut débit.

 

Prix en baisse et emplois créés ?

 

En ligne de mire pour Mobistar en cas de feu vert du CSA : la possibilité de proposer du « quadruple play » (téléphonie mobile + téléphonie fixe + Internet + télévision digitale), après avoir abandonné en mai 2013 la fourniture du haut débit et du fixe via… Belgacom.

Dans une lettre adressée à « des nombreux représentants politiques wallons », son CEO Jean-Marc Harion monte au créneau.

« L’ouverture du câble en Wallonie profitera d’abord aux consommateurs wallons, dont un sur deux déplore le prix élevé de sa connexion Internet (…) L’ouverture du câble permettra la création d’une centaine d’emplois dans toutes les provinces wallonnes, allant des vendeurs aux installateurs ainsi que dans les centres d’appel, dans des bassins comme celui de La Louvière ou d’Arlon. »

Mobistar annonce avoir déjà initié un plan d’investissement de 180 millions d’€, malgré des prix négociés qui « correspondent aux conditions minimales dans lesquelles un opérateur alternatif pourrait lancer de nouvelles offres fixes dans chaque région de Belgique. »

 

« Nous attendons toujours Mobistar »

 

En toute logique, VOO adopte un point de vue diamétralement opposé.

« Je tiens à préciser que le câble est ouvert depuis le 1er juillet 2014, en respect de la décision initiale prise par l’IBPT et le CSA en 2013 », insiste Daniel Weekers, directeur de la stratégie de Nethys (VOO).

« Nous étions prêts, nous avions travaillé d’arrache-pied les six mois précédents pour préparer l’arrivée de Mobistar… qui a soudainement réalisé qu’il y avait d’autres coûts en prendre en compte, comme l’achat des chaînes.

Depuis lors, Mobistar fait du lobbying auprès du CSA pour obtenir des meilleures conditions d’accès. Voici trois mois, nous avons reçu les nouvelles conditions discutées qui offrent à Mobistar la ristourne la plus élevée au monde pour bénéficier de notre réseau. Telenet, par exemple, pourrait offrir un discount inférieur ! »

Si le CSA devait trancher en faveur de l’ouverture du câble dans ces conditions, Daniel Weekers estime que, à cause du manque à gagner, VOO serait dans l’obligation de mettre un frein sur l’extension de son réseau dans les zones blanches, ces villages et régions isolés en attente d’un raccordement décent.

Nos dernières videos