NAMUR

Namur et Dinant : la « Mirena » fête ses 20 ans avec 3.600 personnes insérées dans un emploi durable

Namur et Dinant : la « Mirena » fête ses 20 ans avec 3.600 personnes insérées dans un emploi durable

«La Mirena est l’un des 3 grands opérateurs du secteur en Région Wallonne. Elle bénéficie de 15% du budget qui est alloué aux onze MIRE. La Mirena reçoit donc une subvention plus importante que d’autres, parce que cette subvention est calculée sur base des résultats», a expliqué la ministre Éliane Tillieux. BELGA

En 20 ans, la Mirena a accompagné 8.360 personnes et inséré plus de 3.600 demandeurs d’emploi dans un emploi durable et de qualité, c’est-à-dire portant sur un contrat de minimum 6 mois.

La mission régionale pour l’emploi des arrondissements de Namur et Dinant (Mirena) a célébré ses vingt ans d’existence ce vendredi, en présence d’Éliane Tillieux, la ministre wallonne de l’emploi. Active dans l’accompagnement de demandeurs d’emploi de faibles qualifications en vue de favoriser leur insertion socioprofessionnelle, la Mirena est l’une des onze MIRE financées par la Région Wallonne.

En 20 ans, la Mirena a accompagné 8.360 personnes et inséré plus de 3.600 demandeurs d’emploi dans un emploi durable et de qualité, c’est-à-dire portant sur un contrat de minimum 6 mois. «La Mirena est l’un des 3 grands opérateurs du secteur en Région Wallonne. Elle bénéficie de 15% du budget qui est alloué aux onze MIRE (mission régionale pour l’emploi). La Mirena reçoit donc une subvention plus importante que d’autres, parce que cette subvention est calculée sur base des résultats», a expliqué la ministre Éliane Tillieux.

Malgré ces résultats positifs, l’équipe de la Mirena constate depuis quelques années que la durée des contrats offerts aux candidats a considérablement diminué: en 2011, les contrats de plus de 6 mois représentaient 76% des contrats signés, contre 41% en 2014.

La Mirena appelle par ailleurs à une simplification administrative, et réclame des moyens spécifiques pour assurer l’accompagnement des réfugiés sur le marché de l’emploi. «La Région a débloqué un budget de 10 millions d’euros pour accompagner les réfugiés, dont 5 millions dévolus à leur insertion socioprofessionnelle», a rappelé la ministre Tillieux.