Reconnaissance des psychothérapeutes: le CD&V inquiet des projets de Maggie De Block

Le CD&V ne partage pas le projet prêté à la ministre de la Santé, Maggie De Block, de ne plus accorder la reconnaissance de psychothérapeute qu'aux seuls titulaires d'un master.

Invitée à s'exprimer en Commission de la Santé de la Chambre, la ministre a fait l'état des lieux de ce dossier débattu depuis de longues années. Elle souhaite corriger certains problèmes qu'elle décèle dans la loi de 2014 censée régler la question. Le point est toujours en discussion au sein du gouvernement. Si ne devaient plus être reconnus comme psychothérapeutes que les titulaires d'un master, les personnes qui pratiquent actuellement des psychothérapies en étant simplement bachelières bénéficieront de mesures transitoires, a assuré la ministre.

Mme De Block a dit reconnaître le travail fourni sur le terrain par de nombreux psychothérapeutes mais veut se donner comme point de départ l'intérêt du patient et une offre de soins de qualité.

Le CD&V ne suit pas la ministre Open Vld. Après avoir obtenu leur baccalauréat, les personnes qui veulent devenir psychothérapeutes doivent suivre une formation passerelle et quatre ans de psychothérapie, a souligné la députée Nathalie Muylle. "Cela signifie huit ans de formation pour être reconnu psychothérapeute. Nous n'estimons pas que l'on puisse juger cela insuffisant".

La ministre a fait référence à un avis du Conseil supérieur de la santé mais celui-ci date de 2005, ont fait remarquer les chrétiens-démocrates.