FOOTBALL - BUZZ

Débat truculent entre deux ex-stars du foot français, 22 ans après un match (Vidéo)

Deux des grandes gueules du foot français se sont adonnés à une joute verbale mémorable mercredi.

+ Cliquez ici si la vidéo ci-dessus n'apparaît pas

La vidéo dure 8 minutes. Mais elle vaut le coup. Elle montre Luis Fernandez lors de son émission radio sur RMC. L’ancien joueur et entraîneur français recevait Gérard Houllier à l’occasion de la sortie de son autobiographie «Je ne marcherai jamais seul».

Fernandez n’a pas laissé passer l’occasion de revenir sur le plus grand échec de la carrière de l’ex-coach de Liverpool (1998-2004) et Lyon (2005-2007). Le match que tous les fans des Bleus au début des années 90 voudraient oublier. C’était le 17 novembre 1993. La France n’avait plus besoin que d’un point pour assurer sa qualification au Mondial américain l’été suivant. Sauf que la Bulgarie d’Emil Kostadinov s’en est allée crucifier les Bleus à la dernière seconde du temps réglementaire.

Après le match, Houllier n’y a pas été de main morte à l’encontre de David Ginola, qu’il avait fait monter au jeu en cours de 2e mi-temps. Il l’accuse alors d’un «crime contre l’esprit d’équipe» au sujet de sa perte de balle dans le camp adverse avant la contre-attaque décisive. «Je ne le redirais plus», a-t-il déclaré hier, précisant avoir présenté ses excuses au joueur lors d’un procès que ce dernier lui avait intenté. «Mais il les a refusées, sans doute conseillé par son avocat...»

«Moi aussi, j’ai été un emmerdeur...»

Des propos qui ont fait bondir l’ancien joueur du PSG, de Newcastle et de Tottenham. «Je n’ai besoin de personne pour accepter des excuses», a répliqué Ginola, qui a tenu à réagir par téléphone car d’après lui, Houllier ne souhaitait pas sa présence en studio. Sans pouvoir s’adresser directement à l’ancien sélectionneur, il se lance alors, avec Fernandez, dans une série de réflexions garnies de leur accent du sud.

«Écoute-moi Luis, je me suis fait siffler par la faute de ces gens-là (...) Je n’ai jamais divisé, j’ai toujours rasemblé», relate Ginola, visiblement toujours meurtri 22 ans plus tard. «Je sais comment tu es, je t’ai eu comme joueur (NDLR: lors de la saison 1994-95 au PSG). Moi aussi, j’ai été un emmerdeur...», répond Fernandez, que l’on peut voir se fâcher hors-micro sur son acolyte en studio qui a eu le malheur de l’interrompre.

«T’as voulu te présenter à la FIFA, présente-toi à la FFF déjà»

L’animateur s’agace encore davantage lorsque Ginola revient sur l’épisode de Knysna avec la fameuse grève des Bleus au Mondial 2010, période où Houiller était directeur technique national. «Tu te trompes, il n’était pas à Knysna!» Et le ton monte encore d’un cran: «Il faut sortir du bois. T’as voulu te présenter à la FIFA, présente-toi à la fédération française de football déjà.»

David Ginola en revient aux raisons de son appel: «Ce que vous faites dire à ces gens-là (sic), ce sont des mensonges. Effectivement il y a eu un procès. Mais maintenant on arrête avec ça. J’ai des enfants. Il faut que j’avance dans ma vie. On dirait que ça vous fait plaisir de revenir avec ça. Tu crois qu’il n’y a pas assez de gens qui ont pleuré avec cette histoire?»

«Tu n’es plus mon entraîneur, tu entends ce que je te dis?»

Invité à venir une autre fois en studio pour parler des problèmes du foot français, Ginola marque la distance avec son ancien entraîneur: «Écoute-moi bien Luis. J’adore votre émission, j’adore tout ce que vous faites. Mais je suis un grand garçon. Tu n’es plus mon entraîneur, tu entends ce que je te dis? Si j’ai envie de venir m’exprimer chez toi, je le ferai. Et si je n’ai pas envie, je ne le ferai pas.»

«Si j’en envie aussi, moi, mon ptit David. Tout David Ginola que tu es. Tu fais ton show, moi aussi», réplique Fernandez. Show must go on.

Nos dernières videos