BELGIQUE

La première semaine belge du coworking démarre lundi

La première semaine belge du coworking démarre lundi

- ÉdA – Didier ALBIN

Vingt-cinq espaces de travail partagés ou «coworking» bruxellois, wallons et flamands ouvrent leurs portes du 12 au 16 octobre et proposent de tester gratuitement leurs services.

L’objectif: faire mieux connaître le concept auprès des indépendants, freelances, jeunes entreprises et autres travailleurs nomades.

Lancé il y a 5-6 ans en Belgique, le coworking consiste à partager un espace de travail (bureaux, salles de réunion, services administratifs, cuisine, lieu de détente) dans le but de développer son activité.

«Ce mode de travail permet de faire des rencontres productives ainsi que de partager ses victoires et ses déceptions», explique Bernard Perelsztejn, organisateur et pionnier du secteur à Bruxelles. «On trouve parfois plus facilement une solution à un problème.»

Un commerçant en ligne peut ainsi faire traduire son site par un traducteur qui partage le même espace de travail, par exemple. Le coworking attire les métiers technologiques, mais pas seulement: architectes, financiers, coachs… «Ce système permet aussi aux personnes qui travaillent habituellement chez elles de rompre un certain isolement et de gagner en efficacité.»

Pour profiter à temps plein d’un espace, il faut compter en général 300 euros par mois; 200 pour une occupation à mi-temps, selon Bernard Perelsztejn.

La «Coworking week» est organisée par 24 espaces à travers le pays qui ont décidé d’allier leurs forces dans une association de fait, Coworking Belgium. «Tous les espaces du groupe proposent de la valeur ajoutée et sont une vraie communauté», souligne Bernard Perelsztejn. En tout, les 25 lieux (8 à Bruxelles, 8 en Flandre et 9 en Wallonie) représentent 1.300 travailleurs et 14.000m2.

Les travailleurs intéressés peuvent s’inscrire sur le site pour un essai gratuit dans l’espace de leur choix.