POLITIQUE

Olivier Maingain se demande si Charles Michel a l’autorité d’un Premier ministre

Olivier Maingain se demande si Charles Michel a l’autorité d’un Premier ministre

Pour le président des FDF, Olivier Maingain, «c’est la faiblesse du MR face à la N-VA qui permet à la ministre Homans de procéder à un véritable coup de force contre la démocratie à Linkebeek». BELGA

La décision de Liesbeth Homans (N-VA) de nommer un conseiller communal de l’opposition flamande au poste de bourgmestre de Linkebeek n’est pas appréciée par le FDF Olivier Maingain, qui remet en cause l’autorité du Premier ministre Charles Michel.

Si Charles Michel n’est pas capable de faire respecter la démocratie à Linkebeek, c’est qu’il n’a pas l’autorité d’un Premier ministre, a affirmé le président des FDF Olivier Maingain, à la suite de la décision de la ministre des Affaires Intérieures flamandes Liesbeth Homans (N-VA) de nommer un conseiller communal de l’opposition flamande au poste de bourgmestre de Linkebeek.

Pour le président des FDF, «c’est la faiblesse du MR face à la N-VA qui permet à la ministre Homans de procéder à un véritable coup de force contre la démocratie à Linkebeek en nommant comme bourgmestre un élu de l’opposition flamande, qui ne compte que 2 élus sur 15 conseillers communaux».

Ce faisant, a poursuivi Maingain, réagissant à cette décision de la ministre flamande, «la N-VA relance délibérément les conflits communautaires en périphérie bruxelloise et menace la loyauté fédérale».

«Si Charles Michel n’est pas capable de faire respecter la démocratie à Linkebeek, c’est qu’il n’a pas l’autorité d’un Premier ministre. À quoi sert-il d’aller défendre les droits de l’homme à la tribune des Nations unies si, au moment même, il laisse les mains libres à son partenaire privilégié, la N-VA, pour anéantir le suffrage universel», s’est encore demandé Olivier Maingain, annonçant qu’il interpellera Charles Michel à la Chambre «pour l’inviter à faire preuve de courage».