FRANCE

600 passagers d’un TGV évacués durant 3 heures à cause d’un faux colis suspect: une Belge raconte

600 passagers d’un TGV évacués durant 3 heures à cause d’un faux colis suspect: une Belge raconte

Le train a été immobilisé à Vaumort (Yonne). Archives Reporters/Andia

Plusieurs centaines de personnes ont été évacuées ce vendredi après-midi d’un train à grande vitesse de la SNCF parti de Bruxelles-Midi. Il s’agissait d’une fausse alerte. Une Belge raconte.

La SNCF confirme sur son site que le plan Vigipirate a été déclenché dans le TGV 9826 parti de Bruxelles-Midi à 10h31. En cause: «un bagage non étiqueté et laissé sans surveillance à bord du train».

Le train a été immobilisé à Vaumort, dans l’Yonne, à quelque 140 km au sud de Paris, nous précise Dominique Hautot, une des Belges à bord: «Cela s’est produit vers 13h15. Un message vocal dans le train nous a d’abord avertis qu’il y avait un problème technique. Puis on nous a dit que c’était un colis suspect. Les agents SNCF nous ont fait descendre sans nos valises, on pouvait prendre uniquement nos sacs à main. Sur le quai, un gendarme nous a expliqué que ce colis suspect sentait le gaz.»

«Nous sommes 600 à avoir été débarqués», ajoute-t-elle. «Les passagers du TGV qui s’est attelé au nôtre à Lille sont par contre toujours à bord. Comme il fait chaud et qu’il y a beaucoup d’enfants parmi nous, nous avons été priés de nous déplacer vers un petit bois à l’ombre car on nous a dit que cela pouvait durer un bon moment. Cela se fait sans affolement.»

Les passagers ont fini par rejoindre leur TGV vers 16h. «Un pompier nous a dit que le bagage suspect contenait... de la nourriture odorante. Il s'agirait de viande avariée.» Au bout de trois heures de halte forcée, le train a redémarré vers 16h15 à destination de Marseille avec des arrêts à Lyon, Valence et Aix-en-Provence.