AGRICULTEURS EN COLÈRE

Actions des producteurs de viandes mécontents : « Notre produit est banalisé »

Actions des producteurs de viandes mécontents : « Notre produit est banalisé »

Le secteur de la viande souffre de la réforme de la politique agricole commune au niveau européen. ÉdA (ILLUSTRATION)

Des agriculteurs et éleveurs wallons, en tracteur et accompagnés d’un veau, ont rendu visite mercredi aux consommateurs et aux gérants de grandes surfaces à Jambes, Soignies, Gozée et Marcinelle afin de les sensibiliser à l’importance d’acheter de la viande bovine belge.

Les éleveurs demandent un prix rémunérateur «départ ferme» de minimum 6,25 euros par kilogramme, montant objectivé par le SPF Économie, contre environ 5 euros actuellement, «inférieur au prix de revient».

«Le prix de la viande à la sortie des exploitations n’a pas évolué en trente ans alors que le prix augmente à l’étalage» et que les agriculteurs sont soumis à une augmentation du coût de l’énergie, de l’alimentation et des charges administratives et environnementales non rémunérées, souligne Marie-Laurence Semaille, conseillère à la FWA.

Le secteur de la viande souffre de la réforme de la politique agricole commune au niveau européen. «L’enveloppe est redistribuée. Dans certaines exploitations, la baisse du niveau d’aide compensatoire entraîne une diminution de 0,50 euro par kilo de carcasse. C’est un manque à gagner important», explique la conseillère.

La viande étrangère prend également de plus en plus de place: «On produit toutes sortes de viandes en Belgique, pour tous les goûts. On ne voit pas pourquoi on va chercher de la viande hors de nos frontières. Vendu à la moitié du prix des viandes étrangères, alors que nous avons des normes à respecter, notre produit est banalisé, déprécié indirectement aux yeux du consommateur qui croit acheter meilleur en payant plus cher.»

Aucune autre action n’est attendue, la FWA préférant miser sur la concertation de la chaîne viande.


Nos dernières videos