Le ministère public a requis, jeudi, une peine de deux ans de prison contre un Mouscronnois de 38 ans poursuivi pour des attentats à la pudeur avec violence ou menace commis entre le 26 février 2013 et le 16 mars 2013 sur un enfant âgé de neuf ans. L'homme est en état de récidive légale car il a déjà été condamné lourdement pour des faits identiques et un viol, et il fait actuellement l'objet d'une mise à disposition du tribunal d'application des peines pour une durée de dix ans.

A la barre du tribunal, l'homme a nié les attouchements qui lui sont reprochés mais il a avoué avoir embrassé la victime sur la bouche "par accident".

Le ministère public considère qu'il est bien coupable des faits en raison des déclarations de la victime mais aussi en raison des antécédents judiciaires du prévenu. Le 28 novembre 2006, le tribunal correctionnel de Tournai le condamnait à trois ans de prison, dont deux ans avec sursis probatoire, pour le viol d'un mineur.

Le 15 janvier 2013, c'est le tribunal correctionnel de Courtrai qui l'avait condamné à deux ans de prison pour des attentats à la pudeur avec violence et menace sur son neveu. Une mise à disposition du tribunal d'application des peines avait aussi été prononcée. "Mais un mois plus tard, il recommençait", s'est insurgé le représentant du ministère public.

Le rapport d'expertise psychologique est sans appel: le risque de dangerosité est élevé dans le chef de celui qui est actuellement détenu.


Nos dernières videos