TC Bruxelles - Prostitution dans des salons thaïlandais: le procès reprendra le 9 décembre

Le procès de six personnes pour exploitation de la prostitution et traite des êtres humains a débuté jeudi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Les faits qui leur sont reprochés auraient eu lieu entre 2005 et 2009 dans une trentaine de salons de massage thaïlandais de Belgique. Le procès a immédiatement été repoussé au 9 décembre.

L'enquête a débuté en 2007, après la tentative de suicide de deux jeunes filles dan un salon de massage thaïlandais à Wemmel. L'établissement avait été fermé et la justice avait placé son gérant sous surveillance. Les enquêteurs de la police judiciaire fédérale (PJF) d'Asse avaient alors découvert un réseau impliquant des salons de massage disséminés partout en Flandre.

L'homme à la base du trafic serait un comptable malinois nommé Patrick L.. Il aurait, avec l'aide de sa compagne et de sa fille, attiré ses victimes en Belgique, en leur faisant miroiter des mariages des Belges, avant de les employer dans ses salons et les forcer à se prostituer.

La PJF de Asse avait procédé à 14 perquisitions dans des salons de massage en 2009 et y avait découvert 16 Thaïlandaises victimes du réseau.

Patrick L., sa compagne, sa fille, et trois autres personnes, dont un employé du parquet fédéral et un autre de la Sûreté de l'Etat, sont en détention. Les deux derniers sont suspectés d'avoir revendu des informations sensibles à Patrick L. et à un détective privé. Ce volet de l'enquête fait cependant partie d'une autre instruction.


Nos dernières videos