MONDE

Inondations au Japon : plus de 100.000 personnes doivent quitter leur domicile, plusieurs disparus

Plus de 100.000 personnes ont reçu l’ordre de quitter leur domicile. Plusieurs personnes étaient portées disparues et des dizaines étaient encore bloquées jeudi soir.

Plusieurs personnes étaient portées disparues et des dizaines étaient encore bloquées jeudi soir dans des maisons et bâtiments après des pluies diluviennes qui ont inondé une partie du Japon.

Des hélicoptères avaient hissé un à un dans l’après-midi au bout de câbles des habitants d’une petite ville brusquement envahie par une rivière en furie.

Plus de 100.000 personnes ont reçu l’ordre de quitter leur domicile dans de vastes zones du nord-est de l’archipel.

La chaîne publique NHK a montré en direct la rivière Kinugawa rompant une de ses rives et lâchant une gigantesque vague boueuse à travers une partie de la ville de Joso. Cette agglomération de 65.000 habitants est située à 60 km au nord de la capitale Tokyo, qui avait aussi subi des inondations la veille à la suite des précipitations charriées par de récents typhons.

À Joso, l’eau s’est engouffrée à grande vitesse jeudi après-midi dans la large et profonde brèche creusée dans la rive herbue, détruisant des maisons et emportant les voitures. Des hommes et des femmes juchés sur des toits ou des balcons, pour échapper aux violents courants montant jusqu’aux étages, faisaient de grands gestes désespérés.

Des soldats sont arrivés jeudi pour aider les sauveteurs.

Plusieurs personnes sont portées disparues, selon les médias. Sept d’entre elles sont de Joso, selon la NHK qui cite la préfecture d’Ibaraki. En début de soirée la police et des soldats de forces d’autodéfense avaient libéré au moins 260 personnes de Joso et des environ, a rapporté l’agence de presse Jiji. Mais environ 200 personnes étaient encore bloquées dans leur maison ou d’autres bâtiments dont une crèche et une maison de retraite, a précisé Jiji.

«Ces intempéries sont d’une ampleur que nous n’avons encore jamais connue» avait constaté un responsable de l’agence de météorologie, Takuya Deshimaru, lors d’une conférence de presse diffusée jeudi matin à la télévision.

Nos dernières videos