SAMBREVILLE

Migrants : un élu de Sambreville dérape sur Facebook

Migrants : un élu de Sambreville dérape sur Facebook

Freddy Delvaux ÉdA – Florent Marot

Sur les réseaux sociaux le sujet des migrants apportent de tout: du très bon au nauséabond. Les dérapages sont nombreux mais lorsqu’il provient d’un élu politique ça passe mal. A Sambreville, un élu a dérapé avec un photo-montage.

L’arrivée plus importante de demandeurs d’asile au cours des dernières semaines, en comparaison avec des périodes précédentes, est fortement commentée, notamment sur les réseaux sociaux où les élans de générosité croisent les discours de haine.

Cette réalité touche les différentes strates de la société, y compris les politiques. Dernièrement, certains élus locaux se sont laissé aller à des commentaires controversés.

La Nouvelle Gazette (SudPresse) fait écho jeudi au boniment d’un conseiller communal de Sambreville, porte-parole du PS local, défendant sur Facebook, drapeau belge à l’appui, sa patrie face à une «invasion» d’«immigrés (qui) n’ont rien à faire ici».

 

« Protéger son pays d’une invasion n’est pas du racisme ni de la xénophobie mais du PATRIOTISME»

 

Excuses à l’appui, l’élu a fini par retirer ce message qui a fait grand bruit.

 

 

Désolé si j'ai choqué quelques un par une certaine publication qui pour moi n'avait aucune tendance raciste , car vu...

Posted by Freddy Delvaux on mercredi 9 septembre 2015

 

Le bourgmestre de Sambreville, Jean-Charles Luperto indique dans La Nouvelle Gazette avoir intimé à cet élu l’ordre de retirer cette publication qui ne reflète en rien les valeurs du parti socialiste. Le bourgmestre a évoqué une «maladresse» dans le chef de l’élu local et rappelé que la solidarité était une valeur première.

Convocation au PS

Freddy Delvaux a été convoqué par Robert Joly, le Président de la Fédération namuroise du PS afin d'entendre ses explications, a fait savoir la Fédération par communiqué.

La démarche du président repose sur le droit d'évocation lui permettant d'agir s'il estime que l'intérêt du parti socialiste peut être gravement compromis par le comportement d'un membre.

A ce stade, M. Joly se dit, dans un communiqué, très attaché aux droits de la défense et donc à l'audition préalable avant toute éventuelle décision officielle de réprobation voire de sanction.
Après cette audition, il fera rapport à l'exécutif fédéral en proposant ou non la saisine de la Commission de vigilance habilitée à prendre d'éventuelles sanctions allant de la réprimande jusqu'à l'exclusion.

En raison la sensibilité du sujet ainsi que l'émotion suscitée chez de nombreux affiliés et électeurs, ceux-ci seront informés des suites de cette affaire, indique la fédération namuroise du PS.

Précédents « maladroits »

Cet incident n’est pas isolé. La section MR de Fosses-la-Ville avait publié sur Facebook une photo de réfugiés débarquant d’un chalutier, affublée d’une légende annonçant l’arrivée des «nouveaux électeurs du PS».

L’un des gestionnaires de la page, a annoncé qu’il comptait démissionner de ses mandats. Pareille «maladresse» avait été reproduite par la locale MR d’Anhée, parfaitement assumée par un de ses membres.

Là aussi, les mentions litigieuses avaient cependant dû être retirées à l’insistance des instances hiérarchiques.


Nos dernières videos