Un mouvement de grève de 48 heures a débuté mercredi vers 20 heures à la FN Herstal, a annoncé le front commun FGTB-Metal, la CNE et le Setca. Cette action annoncée depuis une semaine est amorcée à la suite des réponses "partielles voire inexistantes" de la direction lors d'un conseil d'entreprise mardi.

Des piquets de grève ont été installés aux portes de l'entreprise qui sera à l'arrêt pour une durée de 48 heures. Les travailleurs craignent pour leur avenir et surtout une externalisation éventuelle de la production vers les Etats-Unis. Les ateliers de canonnerie et mécanisage voire de montage sont les premiers concernés.

Les syndicats estiment que les réponses obtenues en conseil d'entreprise sont insuffisantes et font même craindre pour l'avenir, la direction décidant clairement et sans changement d'optique de réaliser certaines tâches aux Etats-Unis.

Les représentants des travailleurs, qui ne contestent pas les investissements réalisés par la direction, stigmatisent néanmoins l'absence de plan industriel à moyen et long terme.

La direction s'était pourtant voulue rassurante au terme de la première action de 24 heures organisée mercredi dernier. Elle avait réaffirmé sa volonté de poursuivre le développement à Herstal qui restait "au centre de la stratégie".

Le mouvement pourrait se durcir dès la semaine prochaine une assemblée générale étant programmée lundi au sein de l'entreprise herstalienne.


Nos dernières videos