Trop d’erreurs qui se payent cash

Van Rossom et ses coéquipiers ont loupé une grosse occasion. AFP

Belgique - Rép. tchèque : 64 - 66

Évolution du score:.17-21, 28-33, 44-51, 64-66.

BELGIQUE (4/8 aux l.f., 18/38 à 2 pts, 8/20 à 3 pts, 40 rbds, 20 a., 22 f.): Bosco 7, VAN ROSSOM 7, HERVELLE 5, Mwema 0, Tabu 12, SERRON 8, Mukubu 0, Gillet 10, De Zeeuw 8, TUMBA 4, Salumu 0, LOJESKI 3.

RÉP. TCHÈQUE (9/15 aux l.f., 21/47 à 2 pts, 5/14 à 3 pts, 34 rbds, 21 a., 16 f.): BENDA 13, Auda 5, PUMPRLA 0, Hruban 2, SATORANSKY 14, Welsch 1, Houska -, Barton -, Jelinek 2, Sirina 0, SCHILB 8, VESELY 21.

En rentrant aux vestiaires, la plupart des Lions ont surtout mis en avant une phase du match: à 62-61 en leur faveur, le meneur adverse Satoransky a inscrit le tir à 3 points victorieux. «Et pourtant, ce n’est pas sa spécialité», a regretté Lionel Bosco. «Contre les Lettons, il avait pris trois shoots de ce genre à des moments cruciaux, et il les avait ratés», a ajouté le coach Eddy Casteels qui reconnaissait toutefois qu’ «on n’aurait même pas parlé de ce tir s’il n’y avait pas eu ces erreurs en première période. On s’est créé des occasions, mais on a raté beaucoup de shoots.» Les Lions, avec un excellent Tumba dans le 1er quart, ont aussi concédé 16 pertes de balle (dont 7 dans les dix premières minutes). «Nous avons été en difficultés sur tous leurs switchs. Leur défense haute a provoqué ces pertes de balle», a analysé Axel Hervelle.

Alors qu’ils pouvaient s’estimer heureux de ne rentrer qu’avec cinq points de retard à la pause, les Lions, qui ont été souvent trop lents face à la défense de zone, ont compté 10 points de retard à la 33e, avant de se rebiffer en signant un 11-0. La suite, vous la connaissez, avec ce tir primé du meneur de Barcelone qui tournait quand même à 39,1% à 3 pts, la saison dernière en Euroligue…

Nos dernières videos