CYCLISME - Tour d’Espagne

Dumoulin explose le chrono

Dumoulin explose le chrono

Tom Dumoulin a repris le maillot rouge à la faveur d’un chrono individuel qui a été fatal à Rodriguez, moins à Aru.

Tom Dumoulin a étalé hier toute l’étendue de son talent sur ce contre-la-montre de Burgos (38,7 km) en reprenant le maillot rouge de leader à Rodriguez, le reléguant sur l’exercice en solitaire à plus de trois minutes. Seul Aru a limité les dégâts, ce qui fait que le Hollandais ne compte que trois secondes d’avance au classement général sur l’Italien d’Astana.

La seule question qui se pose donc, c’est de savoir si le grand et puissant Hollandais va pouvoir maîtriser les velléités du grimpeur italien jusqu’à dimanche. Ce jeudi, la 18e étape est longue de 204 km, mais, a priori, elle ne présente comme difficulté notable que la montée au col de la Quesera, de 1re catégorie. Mais cette étape est trompeuse et dure, et servira de lien entre la montagne asturienne déjà franchie et celle qu’il reste à affronter dans la sierra de Madrid.

Car, vendredi, la Vuelta revient dans la ville d’Ávila, avec cette montée finale en pavés. Mais c’est évidemment samedi qui sera décisif, avec quatre cols de 1re catégorie, Navacerrada, deux montées à la Morcuera (par l’un et l’autre versant) pour terminer avec le Puerto de Cotos, situé à 14 km de l’arrivée.

« Il est sûr que cette Vuelta n’est pas terminée , a reconnu Dumoulin après sa victoire d’étape, la deuxième pour lui dans ce Tour d’Espagne après la 9e étape. Je suis content de ce que j’ai fait, j’ai réussi un bon chrono et c’est quasiment un rêve», a-t-il souligné.

De fait, le médaillé de bronze de la spécialité aux Mondiaux 2014 a imposé sa puissance sur les 38,7 km du circuit et l’a emporté avec 1 min 04 sec d’avance sur son premier poursuivant, le Polonais Maciej Bodnar (Tinkoff), deuxième, et 1 min 08 sec sur Alejandro Valverde (Movistar).

Mais si la prise de pouvoir de Dumoulin était attendue, la belle résistance de Fabio Aru (Astana, 10e à 1 min 53) l’était moins. L’Italien, qui comptait un avantage d’1 min 50 au général sur le Néerlandais, a serré les dents pour rester au contact et entretenir ses chances de victoire finale.

« Il reste quatre étapes, c’est beaucoup et tout reste à décider. Les différences ne sont pas grandes», a prévenu Aru.

Nos dernières videos