Manifestation des agriculteurs: EMB attend un signal «très fort» de l’Europe

Manifestation des agriculteurs: EMB attend un signal «très fort» de l’Europe

- AFP

Le syndicat agricole européen EMB (European Milk Board) attend un signal très fort de l’Europe en vue de trouver une solution à la crise que traverse le secteur laitier.

«On ne se contentera pas de primes et de subventions. Sans changement structurel, la colère va monter et nous promettons des actions beaucoup plus fortes», a indiqué lundi Erwin Schöpges, représentant belge de l’EMB.

Vers 9h30, quelque 1.200 tracteurs conduits par des fermiers défendus par l’EMB étaient en route vers Bruxelles. Ils devaient se rassembler vers 11h00 à proximité du rond-point Schuman, en marge du Conseil extraordinaire des ministres européens de l’Agriculture.

Au cours d’une conférence de presse, les représentants de l’EMB ont rappelé leurs revendications, insistant notamment sur la mise en place d’un instrument de crise qui permette de mettre en œuvre une réduction des quantités de lait en période de crise.

«Notre programme de responsabilisation face au marché (PRM) prévoit entre autres des versements de bonus en faveur des producteurs en cas de réduction volontaire de la production», ont-ils expliqué.

«Une aide à court terme n’est pertinente que si l’on réduit la production», a souligné Romuald Schaber, président de l’EMB.

Tout en tançant l’attitude du commissaire européen à l’Agriculture, Phil Hogan, et du ministre allemand de l’Agriculture, Christian Schmidt, l’EMB a pointé deux combats différents, le sien défendant les petits paysans, et celui des groupes industriels. «Deux modèles d’agriculture se font concurrence: celui de l’agrobusiness et celui des petits paysans», précisait une source syndicale.

Outre l’EMB, le Copa, dont sont membres le Boerenbond et la Fédération wallonne de l’agriculture (FWA) notamment, manifestait également lundi, défilant entre la gare du Nord et le rond-point Schuman.