L’imprimante sans cartouche : révolution économique ou pétard mouillé ?

Une imprimante avec quatre réservoirs pour remplacer les bonnes vieilles cartouches est-elle vraiment plus économique ? Analyse.

Avons-nous conscience du coût parfois exorbitant des cartouches de nos imprimantes à jet d’encre ?

Soyons concret. Estimons le prix à la page distillée par un appareil tout-en-un (impression, scan, copie, fax) comme le HP Officejet 7110 (199 €).

+ Cliquer ici pour trouver le prix des cartouches HP associées à une imprimante spécifique

Prix des quatre cartouches selon l’outil officiel en ligne du fabricant : 24,80 € (noir, rendement supérieur), 11,25€ (cyan), 11,25 € (magenta), 11,25 € (jaune). Total : 58,55 €.

Même si la plate-forme est hélas loin d’être exhaustive, HP tente la transparence en vous aidant via cette page à « Trouver le rendement par page pour des imprimantes spécifiques ».

+ Cliquer pour chercher les infos sur le rendement d’une imprimante HP spécifique

Le verdict tombe.

La cartouche noire délivrera 1000 pages « standard » avant de rendre l’âme, pour 825 pages « standard » pour chacune des trois cartouches colorées.

Coût en encre pour l’impression de 10 pages en noir et blanc : 0,25 €.

Coût en encre pour l’impression de 10 pages en couleurs : 0,41 €.

Pour les personnes qui impriment peu (une poignée de pages par mois), cette addition est probablement quantité négligeable.

Pour les adeptes de l’impression régulière (plusieurs centaines de pages par mois), l’investissement annuel dans deux à trois kits de cartouches grève sérieusement le budget.

La fin de l’esclavage ?

Pour vous libérer de la dictature de la cartouche qui tombe toujours en rade au plus mauvaise moment, Epson développe une gamme d’imprimantes présentées comme une révolution économique.

La promesse : deux années d’autonomie

La technologie : des réservoirs à remplir à l’aide de quatre petits bidons d’encre (10 € l’unité).

Après avoir timidement introduit ses deux premières imprimantes baptisées EcoTank en Belgique en octobre 2014, le constructeur japonais passe la vitesse supérieure.

Tout juste dévoilées au salon IFA de Berlin, les Epson EcoTank ET-2550 (299 €), ET-4500 (399 €) et ET14000 (649 €) investissent notre royaume dès ce mois de septembre.

L’addition initiale donne le tournis.

Epson exige le prix fort pour sa technologie unique et la promesse de « deux ans d’encre, sans avoir besoin de cartouches d’encre ».

Le coût divisé par 10

Décortiquons le cas du modèle d’entrée de gamme.

Contre 299 €, l’EcoTank ET-2550 est livrée avec quatre bidons d’encre (noir, jaune, cyan, magenta).

Autonomie annoncée : 4000 pages en noir et blanc et 6500 pages en couleurs.

Coût en encre pour l’impression de 10 pages en noir et blanc : 0,025 €.

Coût en encre pour l’impression de 10 pages en couleurs : 0,046 €.

Soit un rendement théorique dix fois moins chers que sa concurrente HP autopsiée au début de l’article.

Rentabiliser l'investissement

100 € séparent les deux imprimantes comparées.

Ce gouffre se résorbe après 4400 pages imprimées en noir et blanc ou 2750 pages en couleurs.

Noir et blanc :

HP Officejet 7110 . Coût en encre pour l’impression de 4400 pages en noir et blanc : 110 €.

Epson ET-2550. Coût en encre pour l’impression de 4400 pages en noir et blanc : 11 €.

Couleurs :

HP Officejet 7110. Coût en encre pour l’impression de 2750 pages en couleurs : 112,75 €.

Epson ET-2550. Coût en encre pour l’impression de 2750 pages en couleurs : 12,65 €.

Réserves sur le réservoir

Malgré sa dimension économique indéniable et démontrée par les chiffres, la gamme EcoTank est avant tout réservée aux particuliers qui impriment beaucoup et régulièrement, voir aux petits bureaux et aux toutes petites entreprises.

Même s’il elle est autorisée, l’impression sur du papier photographique délivre un résultat inférieur aux photographies produites par des imprimantes classiques à jet d’encre.

Pourtant étiqueté à 299 €, le modèle d’entrée de gamme EcoTank, l’ET-2550, fait l’impasse sur l’impression recto-verso.

En termes de vitesse, les radars ne s’affoleront jamais, avec un ratio annoncé 9,2 pages en noir et blanc par minute et 4,5 pages en couleurs par minute.

Quant à un éventuel séchage de l’encre en cas d’abandon prolongé de l’imprimante, Epson assure sur son stand à l’IFA « que les encres des réservoirs et de leur passage dans le système de tuyau souple ne sèche pas, même au bout de deux mois d’inactivité. »