La Ville de Namur propose d'accueillir des réfugiés dans son ancienne caserne

La Ville de Namur souhaite participer à l'effort général en accueillant un certain nombre de demandeurs d'asile, en mettant à disposition provisoirement et à bref délai l'ancienne caserne des pompiers située rue des Bourgeois et inoccupée depuis trois mois, a indiqué vendredi le collège communal.

L'endroit peut accueillir 30 personnes avec les équipements actuels et jusqu'à une centaine en équipant le garage et la salle de gymnastique, a détaillé l'échevin en charge du Service régional d'incendie, Tanguy Auspert.

"Ces visages de femmes, d'hommes et d'enfants pétris d'angoisse et en attente d'aide ne sauraient nous laisser indifférents", indique le collège qui a décidé à l'unanimité de mettre son ancienne caserne à disposition, les pompiers ayant déménagé dans un nouveau lieu, à Jambes. Si Fedasil est d'accord et peut équiper l'endroit, environ cent personnes peuvent être accueillies.

"Ce sera pour un an maximum car le bâtiment est à vendre. Il y a actuellement trois ou quatre candidats acquéreurs", ajoute Tanguy Auspert. La capitale wallonne estime qu'il est de son devoir de faire œuvre de solidarité en ces temps critiques.

Si Fedasil réagit favorablement à cette proposition, l'accueil pourra commencer d'ici quelques semaines. Les modalités pratiques et les éventuels aménagements restent à définir avec Fedasil et l'autorité fédérale.