Smartphone : Huawei entend scalper Samsung en Belgique d’ici 2020

Smartphone : Huawei entend scalper Samsung en Belgique d’ici 2020

Le Huawei P8 et plus encore son petit frère, le P8 Lite, signe une percée qui renforce l'optimiste et l'attitude conquérante du constructeur chinois. Internet

Détrôner Samsung en Belgique dans le secteur des smartphones animés par Android, c’est l’objectif (très) ambitieux du Chinois Huawei.

Avec 10.000 exemplaires du P8 Lite écoulés en 7 semaines sur notre territoire, le constructeur chinois Huawei déborde d’optimisme.

« C’est le smartphone le plus vendu en Belgique en juillet », précise Dirk Pauwels, Country Manager.

A en croire les chiffres distillés par le fabricant de Shenzhen, cette édition édulcorée et calibrée « milieu de gamme » du tout-puissant P8 se vend comme des petits pains.

Ajoutons-y les quelques 2000 Huawei P8 distribués simultanément et c’est carrément la famille P8 au sens large qui semble bien partie pour donner des soucis à Samsung.

Objectif : numéro 1 en Android

Après avoir placés 280.000 téléphones dans les mains des consommateurs belges en 2014, Huawei Consumer Business Group ne se contentera plus très longtemps de la troisième place nationale derrière Apple et Samsung.

Le lancement dès ce mois de septembre du nouveau Mate S, un modèle très haut de gamme à prix stellaire, est un jalon supplémentaire de la stratégie de conquête de notre royaume.

+ Cliquer ici pour lire la présentation berlinoise du Huawei Mate S.

« Nous briguons la première place sur le marché belge Android, en unités et en valeur », assène Dirk Pauwels.

Pas besoin d’être grand clerc pour deviner l’identité de la cible à abattre : Samsung.

Au niveau mondial, le colosse sud-coréen voit ses ventes de smartphones s’effriter.

A contrario, Huawei vient de signer un trimestre historique (+46,3% selon le cabinet Gartner), qui l’accroche solidement dans le sillage des frères ennemis Apple et Samsung.

« Je n’aime pas trop parler de Samsung et des autres marques », se retranche le Country Manager. « Mais nous savons tous qui est numéro 1 en Android… »

L’échéance pour cet objectif ambitieux ?

« 2020 », annonce tout de go Dirk Pauwels. « J’ai beaucoup de respect pour Samsung, nous sommes différents, nous sommes chinois, nous arrivons avec une autre philosophie, une autre approche et… les résultats sont là. Il ne faut pas oublier que nous avons seulement commencé il y a trois ans. C’est dur, souvent. Nous apprenons, nous évoluons, nous sommes soutenus. »

Un « experience center »

En attendant de toucher son rêve du bout des doigts, Huawei inaugurera bientôt à Bruxelles avec l’appui d’un partenaire à l’identité tenue secrète un « experience center ». Une sorte de temple dédiée à la découverte et l’expérimentation des produits mobiles de la marque.

« Ce centre sera un point de contact et de conseils pour nos clients », se réjouit Dirk Pauwels. « Ils pourront poser leurs questions, être aidés et dépannés. Une salle de démonstration permettra également à chacun de découvrir nos appareils, qui ne seront pas en vente directe. Seuls les accessoires seront de la partie. »

Nos dernières videos