BELGIQUE

Charles Michel rend visite à la communauté juive d’Anvers

Le Premier ministre Charles Michel, entouré des ministres de l’Intérieur Jan Jambon et du bourgmestre d’Anvers Bart De Wever, a rendu visite mercredi matin à la communauté juive de la métropole, dont plusieurs lieux publics font l’objet d’une protection renforcée contre la menace terroriste.

Anvers recense une septantaine de bâtiments publics juifs, comme des écoles, des synagogues ou autres. «Il y en a davantage à Bruxelles, mais la différence est que la communauté juive est très visible ici, ce qui la rend plus vulnérable», a affirmé Bart De Wever (N-VA).

Outre la surveillance militaire, le gouvernement Michel a débloqué quatre millions d’euros pour renforcer la protection par des moyens techniques, comme des vitres pare-balles ou des sas d’entrée. Ce n’est qu’une fois ces investissements réalisés que le nombre d’unités pourra être réévalué au regard de la menace, a indiqué M. Jambon (N-VA).

Après plusieurs attentats dirigés contre la communauté juive en Europe, dont celui du musée juif de Bruxelles, les mesures de sécurité ont été renforcées en Belgique. À Anvers, 50 à 70 militaires sont chaque jour en faction devant des bâtiments sensibles, en plus des 50 policiers que la Ville affecte à cette mission.

Pour le rabbin et rédacteur Aaron Malinsky, une des personnalités juives anversoises, la communauté apprécie ces efforts, mais il ne faudrait pas les relâcher pour autant. «Le but ne peut être que la technologie assure seule la sécurité. J’espère que les militaires partiront un jour, mais certainement pas maintenant».

Charles Michel a réfuté les allégations selon lesquelles la communauté juive recevrait un traitement de faveur en matière de sécurité. «C’est l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM) qui a établi la réalité du risque pour cette communauté. Il revient au gouvernement de protéger les citoyens et de prendre les mesures adéquates».

Nos dernières videos