FAKE-SIMILE

La Belgique obligée de louer Kevin De Bruyne 40 000 euros par jour

La Belgique obligée de louer Kevin De Bruyne 40 000 euros par jour

Kevin De Bruyne : le prix d'une oeuvre d'art, et que l'on déplace désormais dans des conditions de sécurité maximales. -

Etant donné le prix qu'il l'a payé, Manchester City ne voulait pas lâcher de suite sa nouvelle recrue. L'Union belge a donc accepté de louer le joueur au prix que son club le paie par jour...

 

Certes, les clubs sont en principe obligés de mettre gracieusement leurs joueurs à la disposition des équipes nationales.

Mais on sait qu'à chaque match international, beaucoup d'entre eux font pression dans l'ombre pour limiter la disponibilité de leurs stars, vu le prix qu'elles leur coûtent en terme de salaire et d'assurances. 

C'est que pour un footballeur comme Kevin De Bruyne, transféré pour 74 millions de Wolfsburg à Manchester City et payé environ 16 millions d'euros par an (plus les chèques-repas), toute blessure inopinée, tout arrêt de travail même de quelques jours constitue une catastrophe industrielle.

Pour que le talentueux blondinet puisse prester contre la Bosnie ce jeudi puis à Chypre mardi prochain, l'Union belge de football a dû consentir une sorte de "location". Le joueur lui est facturé à 40 000 euros la journée (prix d'ami).

En outre, des conditions très strictes entourent son séjour avec l'équipe nationale.

C'est ainsi qu'avant son départ, le staff médical de Manchester City a procédé à un état des lieux approfondi du corps de Kevin De Bruyne. Le moindre "bleu" sur la cuisse, la moindre éraflure sur le genou, tout a été inventorié. Un état des lieux tout aussi pointilleux sera effectué à son retour. En cas de "bobo" inédit, il faudra casquer !

Le talentueux Kevin a ensuite fait le déplacement jusqu'à Bruxelles à bord d'un jet privé, bien calé dans une sorte de sarcophage ouaté. Des conditions de transport calquées sur celles d'une oeuvre d'art.  

En outre, deux bodyguards veillent en permanence comme des nounous sur sa sécurité.

Ils goûtent chacun des aliments servis au joueur, ont testé la climatisation de sa chambre et même le confort de son matelas.

Durant les entraînements, les autres joueurs sont priés d'éviter tout contact brutal avec Kevin. Rien de fâcheux ne doit lui arriver. Même ses séances d'autographes sont limitées, afin d'éviter tout risque de tendinite à l'avant-bras.  

Certains redoutent qu'à l'avenir, d'autres clubs n'imposent ce genre de conditions pour prêter aux Diables rouges les Hazard, Courtois et autres Fellaini, qui valent très cher également.

L'Union belge espère récupérer une partie de ses frais en augmentant le prix des hamburgers aux abords du Stade Roi Baudouin. Mais cela ne suffira peut-être pas...

 

 

 

 

 

 

 

Nos dernières videos