Le Parlement wallon abandonne son coq

À gauche, l’ancien emblème, à droite, le nouveau qui a été dévoilé ce matin.

Le Parlement wallon, qu’on appellera désormais Parlement de Wallonie, vient de changer d’emblème. Le nouveau logo conserve les couleurs du drapeau wallon. Mais le coq a disparu. L’emblème joue sur une volonté d’ouverture et de modernité.

Le bureau du Parlement wallon et son président André Antoine ont présenté ce matin le nouvel emblème de l’institution. Il est en ligne depuis quelques minutes sur le site de l’assemblée.

Alors? Alors fini le «P» jaune sur lequel un coq rouge posait fièrement une patte. Terminé. Il n’en reste pas même une plume, une crête ou un bout de patte.

À la place de l’animal, du «P» et du fond vert foncé, un fond blanc. Et, en toutes lettres, «Parlement de Wallonie», entouré du symbole des travées «à l’anglaise» du Parlement, telles qu’elles existent bel et bien dans la salle des séances plénières au bâtiment du Saint-Gilles: deux rangées d’un rouge orangé prononcé qui se font face.

André Antoine voudrait qu’on y voit aussi deux bras ouverts, signe d’une volonté d’ouverture à l’égard des autres communautés, des autres régions et des citoyens wallons.

«L’important, c’est le contenu!»

Les couleurs vont du rouge au jaune. «Ce sont les couleurs du coq de Paulus», justifie tout de suite André Antoine. Même si elles évoquent inévitablement les couleurs de la majorité rouge romaine au pouvoir à la Région wallonne.

On en pense quoi, du côté de l’opposition MR? Le député Jean-Paul Wahl est membre du bureau. Il a vu défiler les projets. Et lui aussi a approuvé celui-ci. Mais face au logo grand format dévoilé devant la presse, il a une petite grimace amusée: «C’est vrai que la version présentée au bureau était moins rouge», rit-il.

Et en effet, les pigments sont plus intenses selon les versions imprimées. Mais l’heure n’est pas à la polémique, manifestement. Le député réformateur ne va pas chicaner sur ce coup-là: «Ce n’est qu’un habillage. L’important, c’est le contenu!» Idem pour le nouveau règlement voté à la mi-juillet, précise-t-il (lire nos prochaines éditions à ce sujet).

L’emblème a coûté 6 087€ au Parlement. Son graphisme a été conçu par un bureau... bruxellois. André Antoine sourit... «Je rappelle que les marchés publics ne peuvent pas favoriser qui que ce soit.»

Le Parlement désormais dit «de Wallonie» fera déjà sa rentrée ce jeudi, avec une commission Agriculture centrée sur la crise laitière.

Nos dernières videos