DINANT

Images d’archives | De 1953 à 2015 le roi de la flamiche trône sur Dinant

À quelques jours du 68e tournoi du plus gros mangeur de flamiche de Dinant, petit saut dans le temps jusqu’en 1964. Et oui, déjà à cette époque on se battait pour le titre de roi de la fameuse tarte au fromage.

LIRE AUSSI | Course de caisses à savon, tabac de la Semois, fraises de Wépion : un voyage plein de nostalgie 

Qui n’a jamais goûté la flamiche? La tarte dinantaise à base de fromage gras, accompagnée d’un bon verre de Bourgogne. Si ce n’est pas encore fait, qu’attendez-vous pour une petite dégustation ce dimanche, à l’occasion du tournoi annuel des mangeurs de flamiche, au cœur de la ville de Sax?

Un succès tel que le concours fait partie intégrante du folklore dinantais. Et lorsque l’on parle de folklore, on parle surtout d’histoire. Car le concours du plus gros mangeur de flamiche ne date pas d’hier! Organisé par la confrérie chargée de mettre à l’honneur les spécialités régionales, les quarteniers de la flamiche de Dinant, nous voici à quelques jours de la 68e édition. L’occasion est belle pour nous replonger dans un reportage datant de 1964, quand Dinant organisait son 16e concours. Ce reportage nous est une nouvelle fois proposé par la Sonuma, la société chargée de numériser, valoriser, préserver et commercialiser les archives de la RTBF. Petit plongeon dans le passé aux côtés des invités d’honneur de l’époque, les Bretons de Dinan!

Véritable carte postale de la ville et de sa Collégiale en bord de Meuse. Après l’accueil officiel de la délégation bretonne dans l’enceinte du casino de l’époque, le reportage nous offre une rapide recette de la légendaire tarte chaude de Dinant. Avant de se pencher sur le concours alors présidé par les bourgmestres des deux communes jumelées. Un succès de foule et gustatif qui, sous une petite mélodie d’accordéon, nous renvoie à ces bons moments enrobés d’une nostalgie faite de noir et blanc. Une journée qui ne pouvait que se terminer dans la bonne humeur et la remise du titre du roi de la flamiche, par la confrérie organisatrice, au vainqueur du tournoi de 1964.

 

Une tarte pleine d’histoire et d’amitié

Véritable institution dinantaise depuis 1953, la Royale Confrérie des Quarteniers de la Flamiche Dinantaise organise son grand tournoi chaque premier week-end du mois de septembre. Ce sera donc le six de ce mois-ci que les adeptes de la spécialité locale viendront déguster un petit bout de tarte au fromage, arrosé d’un verre de vin rouge, ou tout simplement tenter de monter sur le trône du roi local.

Mais au-delà du concours, la flamiche est un véritable symbole d’amitié entre la confrérie et les Dinannais de Bretagne. Un voyage par-delà les frontières que les Dinantais de Namur réalisent depuis plus de 62 ans maintenant. Nous devinons donc tout de suite que l’invitation honorifique des Bretons, dans les images d’archives, ne doit rien au hasard.

Dès lors que beaucoup de confréries ferment ou ont clôturé leur ultime chapitre, on ne peut que chérir cette amitié franco-belge qui perdure et vous pousser à descendre dans la vallée de la Meuse, ce dimanche, pour une dégustation pleine d’histoire et de traditions sur la place Reine Astrid.

Découvrez la série "En balade autour de Namur" avec de nombreuses archives de la Sonuma en cliquant sur ce lien.

 

La recette

Les ingrédients:

500 g de pâte de pain améliorée, 250 g de beurre, 500 g de fromage boulette, 13 œufs (platine 30 cm) ou 15 œufs (platine 35 cm), poivre et sel

Préparation:

Foncer la platine avec la pâte de pain, couche très mince.

Étaler sur la pâte la boulette et le beurre, éparpillés en petits morceaux.

Battre les œufs entiers et les assaisonner de sel d’assez de poivre.

Verser les œufs battus sur la préparation.

Cuire à four chaud (d’environ 220 degrés) pendant 20 minutes.

Déguster la flamiche dès sa sortie du four, en l’accompagnant d’un excellent vin de Bourgogne.

 


Nos dernières videos