article abonné offert

« Des conditions qui ne peuvent être que meilleures »

« Des conditions qui ne peuvent être que meilleures »

Une petite collation et une boisson, de quoi redonner le sourire à cette famille burundaise.

Parmi les 86 arrivants arrivés à la caserne Saint-Jean, on compte 2/3 d’hommes et un 1/3 de femmes. Il y a quatre familles de quatre personnes, deux de trois personnes et une de huit personnes.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 35 des 170 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos