CASTORS BRAINE

Ann Wauters rentre au pays

Ann Wauters rentre au pays

La joueuse anversoise s’est engagée pour une saison avec les Castors Braine. Elle retrouve la compétition belge, 17 ans après l’avoir quittée. Eda

La joueuse anversoise s’est engagée pour une saison avec les Castors Braine. Elle retrouve la compétition belge, 17 ans après l’avoir quittée.

+ LIRE AUSSI| Marc Coucke investit à Braine

Ann Wauters aux Castors Braine, c’est signé. La meilleure joueuse belge de tous les temps a paraphé le contrat d’un an tendu par le président Jacques Platieau, ce mardi soir… dans la salle des mariages de la commune de Braine-l’Alleud. Cette collaboration scelle le retour en Belgique de l’icône du basket féminin du plat pays. La joueuse intérieure avait disparu des stats nationales depuis 1998 et son départ d’Osiris Alost pour Valenciennes.

«C’est une journée spéciale dans ma vie et un grand plaisir pour moi de revenir en Belgique après 17 années à l’étranger, confie-t-elle. Je vais tout faire pour mettre l’expérience acquise dans différents pays et sur différents continents au service de Braine

À bientôt 35 ans (elle les fêtera le 12 octobre prochain), Ann Wauters débarque à la salle André Renauld avec un palmarès unique. Quadruple lauréate de l’Euroligue, désignée meilleure joueuse européenne à cinq reprises, elle avance encore une multitude de titres nationaux glanés en Espagne, France, Turquie et Russie. La saison passée, la Flandrienne a même empoché, avec Villeneuve-d’Ascq, le dernier sacre européen qui lui manquait, l’Eurocoupe, en venant à bout… des Castors Braine en finale. Elle rentre donc au bercail rassasiée. Ou presque.

«Je n’ai jamais été championne de Belgique, rappelle-t-elle. C’est un titre qui me manque. J’ai envie de le gagner.»

Le club brainois lui en donnera sans aucun doute l’occasion. En échange, la joueuse intérieure, qui a rompu le contrat signé initialement avec le club australien de Canberra Capitals pour raisons familiales, mettra tout son talent au service des ambitions européennes de son nouvel employeur.

«Le fait que les Castors s’engagent en Euroligue a pesé sur mon choix. Braine est un club ambitieux, qui veut briller sur la scène européenne. Objectivement, je pense qu’il a les moyens de le faire.»

Sa signature ne coïncidera pas pour autant avec un retour en équipe nationale. «Ce sont deux sujets différents. Si le projet de Braine m’intéresse beaucoup, le chapitre de l’équipe nationale est quant à lui mis entre parenthèses depuis longtemps. Pour l’instant, la porte n’est pas ouverte. Cela dit, il y a du talent chez nous et je crois que la Belgique peut revendiquer une place dans un championnat d’Europe, voire un tournoi olympique. Même sans mon concours


Nos dernières videos