TENNIS

Insultes à Wawrinka : Nick Kyrgios coupable « de l’infraction la plus grave pour un joueur »

Insultes à Wawrinka : Nick Kyrgios coupable « de l’infraction la plus grave pour un joueur »

Nick Kyrgios, au cœur de la tourmente à la suite d’insultes lancées à Stan Wawrinka, s’est rendu coupable de «l’infraction la plus grave pour un joueur» selon l’ATP. AFP

Reconnu coupable d’insultes visant Stan Wawrinka, Nick Kyrgios a écopé d’une amende de 25.000 dollars et d’une suspension de 28 jours avec sursis, selon un communiqué de l’ATP.

L’Australien Nick Kyrgios a écopé d’une amende de 25.000 dollars (22.000 euros) et d’une suspension de 28 jours avec sursis pour ses propos insultants à l’encontre de Stan Wawrinka lors de leur duel à Montréal le 12 août, a annoncé ce lundi l’ATP.

«Nick Kyrgios a été reconnu coupable de l’infraction la plus grave pour un joueur, celle de ‘comportement offensant’», a jugé l’ATP dans un communiqué, après avoir «examiné les commentaires qu’il a tenus lors du match de 2e tour contre Stan Wawrinka» au Masters 1000 de Montréal.

Ces sanctions seront immédiatement levées à compter du 24 février 2016 à condition que Kyrgios «ne soit pas à nouveau condamné pour agression physique ou verbale», et qu’il n’écope pas d’une amende de plus de 5.000 dollars (4.300 euros) «pour toute autre infraction au règlement», précise l’ATP.

«Une mauvaise image du tennis»

L’Australien, âgé de 20 ans, a déjà été sanctionné d’une amende de 12.500 dollars (11.000 euros) pour ses propos très crus tenus sur le court central montréalais. En colère après avoir perdu un point, il avait lâché que son compatriote Thanasi Kokkinakis avait eu une liaison avec la nouvelle compagne du Suisse.

Sur le moment, le 5e joueur mondial n’a pas entendu les propos de son adversaire, mais ceux-ci, captés par les micros de la télévision, lui ont été rapportés après la rencontre, perdue finalement par le Suisse, blessé au dos, au troisième set (6-7, 6-3, 4-0).

Depuis, l’Australien a affirmé s’être excusé.

Gayle David Bradshaw, le vice-président de l’ATP chargé du règlement, a estimé que cet incident avait donné «une mauvaise image» du tennis. «Nick (Kyrgios) a exprimé des regrets, et le mieux serait qu’il apprenne la leçon de cet incident», a-t-il ajouté.

Nos dernières videos